Guinée 2020 : quand les voyous de la République font retentir déjà leurs sirènes révisionnistes…

L’année 2020 en Guinée serait un tournant décisif ! Après leurs mandats sans résultats convaincants, les voyous de la troisième république font retentir leurs sirènes révisionnistes pour falsifier la constitution, nerf de la souveraineté nationale. Cela, avec comme moyens de bord, l’argent volé dans la caisse du contribuable, le machiavélisme et le maraboutage (…). Déjà, les sacrifices humains et d’autres formes rituelles se font constater au milieu des nuits dans les rues sales de Conakry et de ses villes périphéries.

Le peuple espérait voir mieux sous l’ère Alpha Condé qui a passé plus de 40 ans de combat politique dans le camp de l’opposition. A l’époque, traité d’un oiseau de mauvaises augures : passeur de rebelles sur le territoire, méchant, rusé, stratège, Alpha Condé n’a plus déçu que de satisfaire son peuple traînant au quotidien, son squelette de misère.

Les faits sont là : Un manque criard des services sociaux de base, l’éducation, la santé et la sécurité des citoyens sont banalisées. L’économie agenouillée, les zones minières bazardées sous l’œil impuissant du peuple dont l’écrasante majorité croupit sous l’extrême pauvreté. Le monde des affaires impacté dans le pays par une série de débrayages, des marchés de l’Etat passés sur la base du clientélisme violant toute procédure d’appels d’offres. Voilà ce tableau sombre auquel s’attache Alpha Condé et ses partisans pour défendre un incertain troisième mandat.

De loin, la Guinée rejette tout investisseur sérieux, aucun projet gigantesque n’y aboutit, le peuple vit dans le noir, dans la saleté et pleurniche dans leurs taudis. Pendant que les voyous de la troisième république s’enrichissent indignement sur le dos du contribuable. Des détournements de deniers publics, la corruption, l’injustice, l’insécurité, la famine, voilà la quintessence du régime Alpha Condé durant ses deux mandats. Avec ces résultats de déshonore, le Locataire de Sékhoutoureya et ses conspirateurs rapaces voudraient briguer un troisième mandat. Comment comptent-ils faire accepter le peuple, « l’impossible » ?

Que veut donc Alpha Condé ? Nombreux guinéens affirment qu’il serait mieux pour lui d’ignorer son agenda caché qui pourrait même l’emporter devant les instances judiciaires internationales comme nombreux chefs d’Etat africains.

Le peuple voit rouge et les nantis du troisième mandat font la sourde oreille même si le risque sera énorme pour eux.

Peut-on craindre 2020 ? L’angoisse est immense et se fait sentir dans les débats publics ! Et si la Guinée crève, nombreux comptent pointer du doigt, Alpha Condé et ses acolytes. Des grands juristes du pays, censés être les garants de la constitution, se laissent déjà affaiblir par des décrets à double rôle.

Les cadres véreux du régime Condé constitués en clans mafieux, baignent dans la grande aisance et profitent de l’ignorance et la sagesse du peuple. Le pire, Alpha Condé gouverne avec des ministres égoïstes, insolents, hautins, cupides qui ne pensent qu’à leurs familles et leurs maîtresses vivant hors du pays dans la plus grande opulence.

Le pays fait du surplace depuis son accession à l’indépendance en 1958, la Guinée n’a connu que des présidents autocrates et autres dictateurs réformistes, Alpha Condé n’en fait donc pas exception à cette honteuse règle.

En Guinée, les régimes se succèdent mais les maux de la population restent toujours incurables. Les mêmes cadres véreux et despotes du régime Lansana Conté, ont sucé la transition avant de servir encore le régime Condé. Un système mafieux qui voudrait coûte que coûte imposer au peuple guinéen un troisième mandat.

La Guinée sortira-t-elle de cet effroyable complot politique ? Pour l’heure, nombreux voudrait tout simplement qu’il parte, Alpha Condé, dès la fin de son mandat en 2020.

CAMARA Fodé Sita

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
24 − 10 =