Conakry : Les rues de Kaloum, une  honte  pour le ministère des Travaux Publics

L’état des routes et les voiries urbaines de la République de Guinée ont été fortement dégradées pendant cette période des grandes pluies, rendant difficile, la circulation des usagers, a constaté notre rédaction, surtout dans la commune de Kaloum, qui abrite la présidence de la République et la plupart des départements ministériels.

Pendant la saison pluvieuse, toutes les rues du centre-ville sont dégradées à telle enseigne qu’on se demande même où vont  les milliards que l’Etat alloue pour la rénovation de ces routes, car chaque année, c’est le même constat catastrophique.

On se demande que fait le ministère des travaux publique que dirige Moustapha  Naité, qui au lieu d’aller construire loin des ponts ici et là, il serait préférable qu’on accorde la priorité au centre-ville de  Kaloum qui reste le cœur de la ville administrative, où on constate aujourd’hui des crevasses et trous béants dans les quartiers de cette ville, capitale du pays.

Interrogé sur cette situation, M’bemba Deen Cissé, un  résident au quartier Sanrdervalia de Kaloum répond :« par rapport à la dégradation des routes dans la commune de Kaloum, moi je dirais, que l’Etat à travers le ministère des Travaux Publics, doit faire du bon travail à kaloum, parce que Kaloum c’est le centre-ville car le matin tout le monde vient se rencontrer ici parce que, c’est là le centre administratif, mais il se trouve qu’aujourd’hui surtout en cette saison pluvieuse, toutes les routes sont dégradées et chaque fois pourtant , il y a des rénovations qu’on fait sur les routes mais  on se demande si  les travailleurs  font correctement leur travail ».

M.Deen accuse surtout les société de prestation qui ,selon lui, sont celles qui ne font pas du bon travail, car s’il le faisait, une route rénovée ou reconstruite doit faire au moins 5 ans sans vraiment y toucher, mais on n’a l’impression que chaque année, il faut revenir sur les mêmes routes, on ne sait pas s’il  n’y y a pas de bonne société de contrôle certifié et on n’a l’impression qu’ils ne font pas leur travail ».

Pour clore son speech, M’bemba Deen Cissé  interpelle le ministre Naité : « il faut interpeller le ministre des Travaux Publics  de redoubler d’effort pour qu’il soit au niveau de l’exécution des travaux durables parce que, chaque année, il faut refaire la même chose, on ne sait pas si ce n’est pas  du business. A qui cela profite ? La solution que je propose, c’est de faire du sérieux, les BTP actuellement en Guinée, c’est le domaine où les patrons s’enrichissent et on n’a  l’impression que les 50 pour cent des budgets alloué pour ces genres de travaux font dans les poches des businessmen »

Aye Condé 622 18 75 94

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
11 × 21 =