Conakry: le PARSS présente les résultats de sa mission !

Dans le cadre de la fin de sa mission dans le secteur de la sécurité, le Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS2-RSS) a organisé ce jeudi 17 janvier 2019, un déjeuner de presse dans un complexe hôtelier de la place. Objectif, présenté aux médias les résultats du PARSS  avec en parallèle les avancées de la réforme du secteur de la sécurité,  la contribution de l’union européenne à la RSS.

En effet, ce programme a été financé par l’union européenne à hauteur de plus de 75 milliards de francs guinéens prend fin le 23 janvier prochain. Pendant 48 mois, un grand nombre  d’activités ont été réalisées. Elles englobent des actions de formation, des appuis logistiques, des renforcements des capacités institutionnelles et fonctionnelles des organes du comité national de pilotage de la réforme du secteur de sécurité (CNP-RSS) et du ministère de la sécurité

 Les reformes ont été faites, notamment dans le cadre de l’appui au fonctionnement du CNP-RSS, par l’appui à la commission technique de suivi  (CTS) de la réforme  ainsi qu’aux cinq comités techniques sectoriels  pour rédiger les textes d’organisation et de fonctionnement, création d’un centre de documentation à la CTS.

Dans le cadre de la mise en œuvre d’une politique rénovée des GRH confiant  la gestion des personnels aux ministères sectoriels, l’UE a réussie à l’élaboration d’une politique commune du GRH dans le secteur de sécurité et d’une stratégie  de mise en œuvre, rédaction , validation et vulgarisation des textes sur la gestion du recrutement et des carrières, formations des chefs de services au management des politiques publiques et à la conduite du changement, appui à l’information de la DRH du MSOC (équipement bureautique et informatique de la DRH, adaptation  de la base de donnée, etc.)

Désormais avec la cartographie du dispositif sécuritaire, le nombre de femmes à la police et de la gendarmerie est déjà connu. Jean Dangleterre, chef de mission du PARSSS a dans son exposé décliné que «  16,16% de femmes sont à la police et 10,26% au niveau de la gendarmerie. Nombre d’unités recensés, la police 505, la gendarmerie 478 effecifs recensés : 10 553 à la police et 9019 à la gendarmerie. Nombre d’unité sans effectif 35 pour la police et 19 pour la gendarmerie. Sur le pourcentage des effectifs affectés à Conakry, la polie à 63,16% et la gendarmerie 57,29% »

Pour le chargé de programme de la délégation  de l’union européenne, Raymond Lataste, les résultats  de ce programme sont excellents: “Permettez-moi de citer à mon tour quelques-unes des réalisations  du PARSS. La mise à disposition d’outils de suivi et d’évaluation de la commission technique de suivi de la réforme du secteur  de sécurité…. L’union européenne  est très satisfaite de ces résultats qui ont été atteint grâce à la l’engagement et à la compétence d’équipe d’experts,  également grâce à la forte collaboration et à l’engagement du MSPC  et en particulier du ministre et de ses principaux cadres, ainsi que le président du comité technique de suivi de la RSS ».

Pour Fodé Shapo Touré, conseiller principal du ministre  représentant le ministre de la sécurité à cette rencontre  la reforme dans le secteur de sécurité a été un succès «Si nous prenons la mise en place de la gestion des ressources humaines, ce sont des résultats très probants  et qui sont appréciés par les populations, par les services de sécurité… ».

L’union européenne a fait d’autres appuis au secteur de la sécurité notamment au niveau des commissariats où elle a financé deux projets de 2013 à 2017 pour déployer la police de proximité à Conakry.

                                                                                             Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 − 3 =