Procès Fodé Baldé et Mohamed Bangoura : l’affaire renvoyée au 09 septembre prochain

Le procès contre le journaliste Mohamed Bangoura  du site mosaiqueguinee.com et le communicant de l’UFR, Fodé Baldé  s’est  poursuivi  ce jeudi 1er août au tribunal de première instance de Kaloum pour des réquisitions et plaidoiries. Mais quelques heures après l’annonce de l’ouverture de l’audience,  la présidente du tribunal  a renvoyé le dossier au  9 septembre prochain.

Mais avant le renvoi du dossier, le parquet a demandé la réouverture  des débats, une demande que la défense a rejeté, et estime que  si le parquet décide que les débats reprennent,  il faudra que la défense soit au courant sur les éléments qu’ils se basent  pour la réouverture des débats.

L’avocat de la défense, Maitre Salifou Béagui estime que ce procès est  purement politique et que c’est un dossier qui ne renferme aucune charge : « nous avons compris que c’est un procès politique,  évidement nous sommes devant une juridiction de droit commun, mais c’est un dossier vide, c’est d’un dossier qui ne renferme en réalité aucune charge, c’est devenue un embarra et c’est devenue un dossier sur la base duquel on ne peut entrer dans aucune condamnation parce qu’il y a aucun élément. Aujourd’hui le tribunal a un dossier, mais c’est un dossier qui l’embarrasse, parce qu’il est vide et le procès d’aujourd’hui était une perte de temps parce que c’est hier qu’on a voulu prendre le dossier, mes confrères ici présent on bataille dure pour obtenir le report et nous nous sommes  contenue tous de prendre le dossier ce matin ».

Avant d’ajouté que « le parquet demande la réouverture des débats, parce qu’il s’est rendu compte que les arguments qu’il a avancé ne peut pas convaincre le tribunal, ni la défense et nous nous étions sur le point de démonter  point par point toutes les accusations et nous nous sommes opposés à  cette demande de  rabattement de délibérer . Nous avons fait comprendre que le procureur  gère un dossier dont il  n’a pas été en réalité le déclencheur, ce n’est pas lui qui a déclenché les poursuites  on lui a donné un dossier qu’il aurait puis classé sans suite , sans se rabaisser en réalité  parce que la loi a tout  prévue sans se rabaisse procèdurablement , mais il a préféré en faire un procès et voilà que le procès ne  l’amène que dans la honte, c’est le procès de la honte, le procès dans lequel il y a aucun élément de preuves… nous les suivons , de toutes les façons nous nous sommes tranquille , nous avons des innocents que nous allons défendre jusqu’au bout…  Et nous sommes prêts  à aller jusqu’à la CEDEAO dans cette affaire parce que, nous n’allons pas accepter que les guinéens soient condamnés pour avoir exprimé leurs opinions… »

Selon lui le dossier a été renvoyé au 09 septembre pour : «  plaidoiries et réquisitions et relaxe pure et simple »

Du côté de l’avocat de la partie civile, Me Lancei3 Doumbouya précise que  « on est à une phase où le dossier n’est pas en délibéré. C’est la clôture des débats,  cette clôture des débats ne veut pas dire que rien ne doit être fait… si le ministère publique estime qu’il y a des éléments nouveau à faire valoir dans le dossier de la procédure, moi je croyais d’ailleurs  que sa devrait  rassurer la défense  peut être  que  sa pouvais être  des éléments qui  puissent  venir à la décharge, parce que le ministère public peut retenir en  charge  tout comme à décharge, pourquoi faire des fuites en avant »

Aye Condé

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
8 × 18 =