Prestation de serment d’Alpha Condé : le président guinéen appelle à « un sursaut national »

Alpha Condé a prêté serment lundi devant la Cour constitutionnelle pour un troisième mandat à la tête de la Guinée. Affirmant être ouvert au dialogue, il a cependant appelé l’opposition à « bannir de ses propos et de ses actes la violence ».

Vêtu d’un boubou blanc immaculé, c’est devant une salle comble qu’Alpha Condé a prêté serment. Face aux juges de la Cour constitutionnelle, le président guinéen, qui entamera officiellement son troisième mandat le 21 décembre prochain, a déclamé la formule consacrée.

« Moi, Alpha Condé, président de la République élu conformément à la Constitution, je jure devant le peuple de Guinée et sur mon honneur, de respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, les lois et les décisions de justice, de défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale ». « En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi », a ajouté le président de la Guinée, 82 ans, main droite levée.

Présidents, Premiers ministres… et opposants

Un serment prononcé dans un Palais Mohammed V de Conakry placé sous haute sécurité et devant plusieurs présidents africains qui avaient fait le déplacement pour l’occasion. Étaient présents le Bukinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Congolais Denis Sassou Nguesso, le Malien Bah N’Daw, le Sierra-Léonais Julius Maada Bio, le Libérien George Weah, l’Éthiopienne Sahle-Work Zewde, le Comorien Azali Assoumani, le Togolais Faure Essozimna Gnassingbé, le Ghanéen Nana Akufo-Addo, le Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani et le Tchadien Idriss Déby Itno.

Avec J.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
18 − 2 =