« Les élections législatives n’auront pas lieu le 28 décembre prochain », selon l’envoyé spécial de la Francophonie, Tieman Coulibaly 

 

C’est du moins l’annonce faite, ce lundi, 21 octobre 2019 par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), par la voix de son envoyé spécial, Tieman Coulibaly, au cours d’une conférence de presse organisée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à la maison de la presse, à Conakry.

« Nous avons procédé à une évaluation qui nous a amenés à établir que le chronogramme qui a  été proposé par la Commission électorale nationale indépendante était difficile d’être misee en œuvre, … Aujourd’hui, je suis en mesure de vous dire que la date qui a été proposée par la CENI à savoir, celle du 28 décembre pour les élections législatives, est à reconsidérer ».

Poursuivant, il ajoutera que, la CENI travaillera, “pour déterminer un nouvel agenda concernant les nouvelles consultations pour des nouveaux députés. De la même manière, nous avons convenu aussi qu’il était nécessaire de réactiver le comité de suivi parce que, le travail préparatoire qui était en cours doit se faire de manière collective afin que les partis puissent participer et que le résultat soit accepté de tous, … ».,

Le président de la CENI ,Me Salifou Kébé, précisera que, « La CENI va organiser un point prochain de presse pour annoncer dire aux guinéens la date pour la tenue effective de ces élections ».

Aye Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
1 + 22 =