Crises sociales : Dr. Koureissy Condé, de nouveau monte au créneau  

Dans le souci de promouvoir la quiétude sociale à travers l’Afrique, le cabinet African Crisis Group (ACG) à travers son Directeur exécutif, Dr Sékou Koureissy Condé a tenu une conférence de presse le vendredi 17 août 2018, dans un réceptif hôtelier à Conakry.

Le but de cette rencontre vise à faire un diagnostic sur les crises socio-politiques de la sous-région ouest-africaine dont la Guinée.

Rappelons que ACG, est cabinet conseil à statut associatif, dont la mission est l’évaluation et le suivi des risques de crises, l’évaluation et le suivi de la bonne gouvernance, ainsi que la prévention des conflits.

Dans son intervention de circonstance, le Directeur Exécutif du cabinet   a  évoqué  l’importance de la paix à travers un dialogue sincère entre les différents acteurs du continent. Car, selon lui, la préoccupation des sociétés africaines, ce n’est pas de trouver de l’or ou le potentiel humain mais plutôt, de construire un mécanisme de paix transfrontalier.

« La paix est difficile à atteindre sans la société civile, il faut l’implication de tout un chacun», invite t-il.

C’est ainsi qu’il signalera que depuis 15 ans, les conflits ont un soubassement religieux à travers le terrorisme, qui a pris de l’ampleur en Afrique.

Plus loin, il a attiré l’attention des acteurs de la vie politique et celle sociale sur les multiples menaces du terrorisme dans la sous-région dont le cas palpable du Mali.

Par ailleurs, Dr. Koureissy Condé, a pris pour exemple, la situation socio-politique guinéenne. Ainsi, il appréciera l’accord politique entre la mouvance et l’opposition suite aux contentieux électoraux du scrutin communal du 4 février dernier. Même si au contraire, il indique que  c’est regrettable qu’un problème aussi important que les contentieux électoraux soit réglé au siège d’un parti politique et non dans une institution républicaine.

C’est dans ce sens qu’il estime que le dialogue ne signifie pas une faiblesse mais plutôt un outil incontournable pour la cohésion sociale.

« Mettons la Guinée en avant, considérons que c’est notre pays, et que  la violence ne mènera qu’a la guerre, la guerre mènera à la destruction de notre vie nationale et nous ne souhaitons pas cela », enseigne le Directeur Exécutif du cabinet ACG.

Inquiet des conséquences des rumeurs portant sur un possible troisième mandat du président Alpha Condé, pour Dr  Condé, il faut surveiller cela dès maintenant.

Pour lui,  il est temps d’attirer l’attention des uns et des autres sur cette question pour éviter le problème dans le futur.

« Dans un pays ou l’ethnocentrisme règne en maitre, il ne faut pas attendre que le problème se pose pour chercher des solutions », indique-t-il. Mais il a tenu à rappeler que dans la constitution  guinéenne, il n’est prévu d’un seul mandat renouvelable une fois.

A noter que cette conférence a connu la présence de l’ancienne présidente de Mano River Union,  Hadja Saran Daraba Kaba, des membres de la société civile ainsi que la représentante du Médiateur de la République de Guinée.

Bah Ibrahima et Aye Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
24 × 14 =