Conakry : grève des enseignants, une négociation sans issue !

Le début de l’année scolaire paralysé encore par la grève des enseignants pour l’amélioration de leur condition de vie, c’est dans cette optique de trouver des solutions que le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheur de Guinée (SLECG) et le gouvernement ont repris les négociations.

Mais cette nouvelle rencontre entre les deux parties dont le point central tourne autour des 8 millions de francs guinéens comme salaire de base, semble une fois tournée au vinaigre. Car malgré cette entrevue, les lignes ne bougent pas, pour aboutir l’adhésion des enseignants de reprendre afin les cours dans les différents établissements public du pays.

A la sortie de cette réunion, le camarade Oumar Tounkara, visiblement déçu par ses interlocuteurs, estime que l’État n’a pas une bonne volonté concernant les 8 millions: “Mais, nous sommes des messagers, on peut parler au nom des enseignants sans les consultés. Nous allons rendre compte à la base demain en assemblée générale et cette assemblée nous dictera la conduite à tenir au regard des propositions qui ont été faite par  le Gouvernement. Il (Gouvernement) parle de contrainte budgétaire, nous nous savons que l’argent circule à flot, c’est un manque de volonté  de la part du gouvernement envers nous”, a-t-il déploré.

Pour sa part, le représentant du gouvernement, Mounir Camara, a tenu la justifié la position du l’Etat et promet de rendre son super hiérarchique.

” Lorsque nos partenaires revendiquent un salaire de base 8 millions de francs guinéens, qu’ils acceptent avec nous, qu’en tant que représentant du gouvernement à ce dialogue, nous  ne pouvons pas nous prononcer sur une chose qui ne relève pas de notre compétence, ce serait d’enfreindre à la loi. Nous avons dit par contre, que le gouvernement est sensible aux conditions de travail de tous les travailleurs Guinéens particulièrement des enseignants et ceux de la santé”.

A l’issue de cette rencontre, tous esprits sont sur tournée sur l’assemblée générale du SLECG pour savoir si la grève sera suspendue en attendant la fin des négociations.

Aye Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
8 ⁄ 4 =