Attention aux mauvaises façons de déguerpissement de voiries urbaines à Conakry!

Image d'archive

Certes la décision de déguerpissement des voiries urbaines de Conakry prise par le ministère de la sécurité et de la protection civile peut contribuer à la fluidité de la circulation routière mais, la mauvaise application de cette décision peut provoquer des réactions négatives en l’endroit des populations riveraines.

Au premier jour de ces opérations de déguerpissement quelques agents de sécurité ont fait de l’exagération et des abus dont nous avons été témoin: Des vendeuses ont vu leurs tables et étalages dévasté par des agents de police, des vendeurs de mouton ont été chassé dont certaines bêtes ont même été emporté, les auvents de certaines fenêtres de maisons au bord de la route ont été cassé. Bref, rien n’a été épargné aux abords des routes.

Nous pensons qu’il faut de la modération. Et en réalité, les agents au second jour des opérations, ils ont commencé à mettre de l’eau dans leur vin en allant doucement dans l’application de la décision qui commence plaire aux citoyens.

Ainsi, des citoyens interrogés ont avoué ceci : « Nous sommes très content pour le moment par ces opérations de déguerpissement des voiries  de Conakry. Avant, moi je pouvais faire deux (2) à trois heures  dans les embouteillages  sans que je n’entre à mon domicile. Mais avec la liquidation de la circulation aujourd’hui, je n’ai jamais  fait une heure de temps même sur la circulation. Donc, le gouvernement Guinéen  doit vraiment poursuivre ces œuvres de déguerpissement pour l’intérêt de nous les pauvres citoyens  qui se débrouillent. Car, nous avons besoin   de  nous  rendre à temps au service pour ne pas s’attendre un jour  à un éventuel  licenciement  de la part  de nos  employeurs respectifs », a indiqué Kaba Salif, Jardinier   à Matam.

Pour sa part, Mamadou Saliou Barry, mécanicien de profession, a déclaré : « Aujourd’hui, c’est un ouf de soulagement total pour nous les usagés, parce que si nous regardons le temps que nous profitons actuellement sur la circulation et par  rapport  au moment où ces voiries n’étaient pas encore libérées, on ne fera que saluer ces initiatives du Gouvernement Guinéen et tout en  lui recommandant de continuer dans la même lancée pour la satisfaction des citoyens ». Quant à Mohamed Camara, commerçant ambulant à Madina, il a affirmé : «Moi je loge jusqu’à  Coyah, mais chaque jour  pour quitter de  Madina  à Coyah, je pouvais faire plus de quatre heures de temps sur la circulation. Donc cela m’avait causé énormément des  ennuis parce que mes enfants ne me voyaient que les dimanches seulement. Pour finir donc, je demanderais  au gouvernement guinéen de redoubler d’efforts  afin de rendre   pérennes ces activités de déguerpissement des voiries urbaines pour le bien être de ses populations ». D’autre part, Mlle Djenab Touré, élève de la   10ème au  Collège Coleah , a souligné: «Moi personnellement en tant qu’élève, je suis satisfaite à 90% de ces opérations de déguerpissement des voiries urbaines  entamées par des autorités administratives du pays ». Elle a ajouté que : « Chaque jour  je venais en retard à l’école, mais depuis le lancement de ces opérations de déguerpissement à Conakry, je ne viens plus en retard en classe, car, la plupart de mes collègues aussi  viennent  maintenant à l’heure à l’école parce qu’il y a plus d’embouteillage comme auparavant ».

Aboubacar Ben Soumah pour Africa Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
26 × 1 =