Justice : 10 militaires poursuivis devant le TMP de Conakry pour vol aggravé 

C’est le haut-commandant de la gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire qui l’a annoncé jeudi 28 octobre 2021. Dans sa communication, Colonel Balla Samoura a indiqué que ces 10 militaires et gendarmes sont poursuivis pour des faits de vols avec circonstances aggravantes au lendemain du coup d’État du 05 Septembre et des jours qui ont suivi le putsch ainsi que la passation de services entre les haut-commandants sortant et entrant de la gendarmerie.

Il s’agit de trois cas de vol. Le premier s’est produit au palais Sèkhoutouréyah. Des militaires du Groupement des Forces Spéciales qui avaient en charge la sécurisation des lieux, ont cassé des coffres-forts, dérobé leurs contenus et partagé le butin.

Le deuxième cas s’est déroulé au Pont 8 novembre précise Colonel Samoura.

« Après la prise du pouvoir, des postes de contrôle ont été érigés à l’entrée de Kaloum pour effectuer des opérations de fouilles et de contrôle. C’est lors de l’une de ces opérations que deux militaires ont découvert la somme de 246 millions GNF dans le coffre d’une dame travaillant au CMC de Matam. Ils ont trouvé moyen de s’en accaparer avant de disparaître dans la nature. Les enquêtes ont permis de les identifier et de les interpeller », a-t-il relevé.

Enfin, le dernier cas a été constaté au domicile du haut-commandant sortant, le Général à la retraite, Ibrahima Baldé où plusieurs objets notamment des climatiseurs, selon nos informations, auraient été emportés par deux militaires, ceux censés assurés la garde de la résidence.

Ils ont reconnu les faits et leur dossier, placé sous le flagrant délit, a été déféré devant le procureur militaire pour jugement.

africatribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.