Réouverture des classes : Des parents d’élèves soucieux du manque de ministre

Ce jeudi 21 octobre, les cours ont officiellement repris en Guinée sur toute l’étendue du territoire national, au niveau de l’enseignement pré-universitaire. Sur le terrain l’ambiance est moins dense et s’expliquerait par plusieurs raisons notamment la cherté du prix des fournitures scolaires sur les différents marchés du pays.

A Conakry les écoles ont suivi le cours notamment  plusieurs écoles de la commune de Matoto. Au lycée Léopold Sédar Senghor nous avons pu nous entretenir avec un parent d’élève qui venait pour la finalisation de l’inscription de sa fille qui a été admise au BEPC session 2021.

Monsieur François sâa Martin admet que l’achat des fournitures n’a pas été chose facile parce que les prix auraient connu une hausse considérable alors que les fonctionnaires n’ont encore pas été payés vu que nous tendons vers la fin du mois.

Il se soucie également de l’efficacité de cette réouverture, « le fait de reprendre les classes en cette date n’est pas forcément mauvais parce que nous ne savons encore pas sur quoi les autorités se sont focalisés. Mais nous restons tout de même inquiets parce que jusqu’à présent le gouvernement de Mohamed Béavogui n’a pas été mis en place et donc le ministère de l’éducation reste lui aussi sans Ministre. Nous somme quand même espérant parce que nous sommes en milieu de semaine et il se peut que la fin de semaine connaisse des nominations au compte du gouvernement», a-t-il dit.

Contrairement au régime précédent ce parent d’élève émet le souhait de voir une année académique apaisée et très réussie pour la bonne formation de l’ensemble des élèves.

Amadou Bayo Kanté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.