Zeinab Camara la députée qui veut faire bouger les lignes

Zeinab Camara fait partir des 19 femmes qui siègent au sein de la nouvelle Assemblée nationale guinéenne. À 39 ans, cette élue veut faire de Boffa un modèle de gouvernance en Guinée.

Mardi 21 avril, la nouvelle Assemblée s’installe. Vêtue d’un grand boubou jaune brodé, Zeinab Camara, fraîchement élue sous les couleurs du RPG-Arc-ciel, détonne dans les couloirs de l’Assemblée nationale. Bien que novice en politique, la trentenaire avait été choisie pour conduire la liste du parti au pouvoir dans la préfecture de Boffa, en Guinée maritime, lors des élections législatives du 22 mars. Pari gagnant puisqu’elle l’a emporté avec 58 % des voix.

C’est depuis cette même ville de Boffa que le président Alpha Condé avait appelé les jeunes à aller voter, le 20 février dernier, leur promettant « la mise en place d’un fonds consacré à la jeunesse et l’insertion professionnelle ».

« À Boffa, Zeinab Camara était le choix le plus crédible pour le RPG, explique un cacique du parti. Ce n’était peut-être pas une militante zélée, mais nous avions remarqué ses actions sur le terrain. Elle avait par exemple créé un mouvement pour les jeunes et s’était intéressée au développement des infrastructures dans cette zone minière. » Passionnée de ballon rond, elle a aussi racheté, pour une somme symbolique, le Fatala football club de Boffa.

La politique dès le berceau

Né en 1981 à Conakry et originaire de Boffa, Zeinab Camara est issue de la bourgeoisie guinéenne. Mais du Pizza Hut de Villetaneuse, en région parisienne, où elle travailla comme serveuse dès l’âge de 15 ans, à l’Assemblée nationale guinéenne, son parcours ne fut pas linéaire.

Avec J. A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
11 × 25 =