Message du CNOSCG au Président de l’Union Africaine par rapport à la situation des migrants en Libye

Monsieur le Président,

Après toutes les luttes menées par nos confrères Africains  pour abolir l’esclavage qui a fait consumer l’Afrique pendant plus de cent ans, au prix de leur sang et de leur âme,

Après tous les efforts consentis par tous les pays d’Afrique pour mettre en place des Institutions fortes à la défense de l’Afrique et à la protection des populations Africaines,

Après toutes ces années de reconstruction du tissu socio-économique et politique de l’Afrique qui ont été pervertis et ruinés par l’esclavage, et

Après tout le cursus des Etats Africains et des Organisations des Sociétés civiles Africaines, pour faire vivre l’Afrique et là mettre au chevet des hôtes de toute l’humanité, voilà ce que nos confrères de la LYBIE donnent comme récompense ! Vendre les Africains aux occidentaux, à une ère où certaines espèces animales sont interdis d’être vendus ou tués. Et cela devant le silence coupable de nos Chefs d’Etat et toutes nos Institutions politiques et économiques.

Monsieur le Président,

C’est maintenant ou jamais pour vous de montrer jusqu’à quand vous tenez à cette Union Africaine,

C’est maintenant ou jamais de montrer que l’Union Africaine n’est pas qu’un simple mot vain, et

C’est maintenant ou jamais de montrer que plus jamais l’Afrique ne peut être traitée comme l’époque coloniale.

Monsieur le Président,

Le Conseil National des organisations de la société civile Guinéenne se trouve aujourd’hui indigner et consterner par ce triste et honteux spectacle de vente des noirs  qui afflige tout le continent Africain, dans le pays de Mouammar Kadhafi, qui a prôné toute sa vie, la paix et l’Unité Africaine.

La Société Civile Guinéenne par la voix du CNOSCG, condamne avec fermeté, cette pratique barbare, inacceptable qui a terni l’image de tous les peuples Africains.

Par ce message Monsieur le Président, Nous te demandons humblement de sortir l’Union Africaine de son silence et de son immobilisme qui ne fait qu’en genouillé l’Afrique face à des situations qu’elle pouvait résoudre en un clin d’œil.

Et par ce message, nous rappelons à toutes les autorités et peuples Africains, leur devoir au regard des textes internationaux et africains, qui est d’assurer la protection de tous les citoyens vivants sur leur territoire.

Vive l’Unité Africaine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
30 − 17 =