Matoto : « La résiliation du contrat de gestion des marchés rapporte directement à la commune plus de 140 millions GNF par mois au lieu de 40 millions GNF que lui rapportait la gestion d’un opérateur économique de la place », se félicite le Maire, Mamadouba Tos Camara

Telle est la révélation faite en ce début de semaine, dans une interview accordée à notre envoyé spécial, par le Maire de la commune de Matoto, Mamadouba Tos Camara qui se réjouit des actes posés par le conseil communal sous son leadership.

A cet effet, M. Camara dira, qu’après constaté que la gestion des marchés par l’entremise d’un opérateur économique de la place ne rapportait que 40 millions GNF par mois à la mairie, son conseil a décidé de résilier ce contrat de gestion. Et, depuis que la gestion de ces taxes est revenue dans le portefeuille de la commune, ce sont, plus de 140 millions GNF qui entrent désormais et cela chaque mois.

Pour lui, « il ne peut pas être à la tête d’une commune comme Matoto pendant près d’un an sans enregistrer des actes qui vont dans le sens du développement de la localité ».

Ainsi, en défendant son bilan de huit (8) mois de gestion, le Maire notera que, le conseil communal a déjà réalisé cinq (5) forages pour l’approvisionnement en eau potable des populations des quartiers de Dabondy 2 et Dabondy 3.

Actuellement, c’est le Plan de développement local (PDL) qui est en élaboration ; un plan qui prend en compte l’ensemble des préoccupations des 34 quartiers de la commune.

Les jours à venir, poursuit, Mamadouba Tos Camara, la première pierre de la construction d’un centre de santé dans le quatier Lansanaya aura lieu. Un quartier où la mortalité infantile est le plus élevé de toute la comme. C’est cette préoccupation qui a conduit le conseil communal à programmer la réalisation de cette infrastructure dans cette zone.

En vue de rendre concrète la promesse du chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé à l’endroit des jeunes et des femmes, le conseil, en collaboration avec la banque Afriland, est entrain de mettre en place la mutuelle communautaire de croissance (MC2).

Pour davantage assurer la sécurité des populations et de leurs biens, la mairie poursuit le renforcement de la collaboration de la collaboration de la police de proximité mise en place par l’ONG – COGINTA avec tous les élus locaux ainsi que les citoyens.

C’est dans cette dynamique que, les jeunes désœuvrés ont été davantage sensibilisés afin qu’ils s’engagent dans des activités génératrices de revenus. Et, l’un des résultats de cette activité est l’observation d’un comportement citoyen par les jeunes, surtout lors de la manifestation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), le 14 octobre dernier, s’est félicité, M. Camara.

Dans le cadre de la moralisation de l’administration communale, « un combat a été déclenché, dès l’entrée en fonction du conseil communal le 22 février dernier, contre les faussaires des documents d’état civil (actes de mariages, extraits de naissance, casiers judiciaires, transcription du jugement supplétif, etc.). Car, la mairie de Matoto était devenue un lieu où n’importe qui pouvait se faire des dossiers d’état civil, sans le moindre contrôle. La preuve est que, lors de la récente présélection des candidats au recrutement pour la gendarmerie nationale, la commune de Matoto à elle seule avait présenté 21 000 postulants. Fort malheureusement, il y a avait parmi cet effectif, même des charretiers qui s’étaient faits délivrés de faux dossiers. Imaginez ce que cela aurait pu donner la longue comme image de nos forces de sécurité et de défense ? Cette moralisation a permis au conseil communal de donner de la valeur aux documents d’état civil ainsi qu’une bonne image à la mairie », s’est félicité le Maire.

Enfin, Mamadouba Tos Camara fera remarquer que, « pour désormais permettre aux 34 quartiers de travailler comme du temps du premier régime, la commune a acheté des registres qui vont leur être remis. Ces registres doivent servir de procès verbal (PV) de réunions hebdomadaires. Ce qui permet de consigner tout ce qui se discute pendant les réunions afin de pouvoir non seulement remonter les informations à la hiérarchie que nous sommes mais aussi et surtout, de faire un suivi de leurs recommandations, … »

Entretien réalisé par Jean Pierre Ouendéno

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
10 + 8 =