L’amour du prochain, signe de la présence de Dieu en nous

 

Il n’y a qu’une seule vocation pour le genre humain, crée à l’image de Dieu : celle d’ « AIMER.» Les moyens diffèrent selon nos choix de vie, mais le but ultime est et demeure le même : développer au maximum nos capacités d’AIMER l’ « Autre », notre semblable.

Qui est l’Autre ? Il est un projet de Dieu, une histoire sacrée, une flamme d’amour et d’espérance comme nous-même. L’Autre est notre Sœur, notre Frère, est nous-même. À quoi tiennent notre dignité et son fondement ? La dignité de l’homme tient ultimement à l’étincelle divine qui réside et brille au fond de Lui. Nous comprenons donc que l’homme est un être habité par la présence du Dieu Vivant. C’est cette présence qui en fait un mortel « sacré ». Jésus, notre maître de la parole, s’appuyant sur l’Écriture Sainte déclare : « Tout homme est fils de Dieu. » Comme le répète un cantique récent : « Tout homme est une histoire sacrée. » Et dans son poème adressé à Dieu « Si tu n’existais pas.. », qui vaut aussi bien pour l’homme, le Père Henri BOULAD S.J nous interpelle : …Si tu n’existais pas, mon Amour (mon Frère), ma Vie (Ma sœur), dis-moi par qui j’existerais, dis-moi comment j’existerais, dis-moi pourquoi j’existerais, dis-moi pour qui j’existerais ?… C’est cette beauté, cette valeur, cette lumière que nous devons découvrir en chaque être humain. Pour indiquer que désormais, le seul temple où Dieu habite (ce Dieu que nous cherchons dans nos églises, mosquées et temples en pierre), c’est l’Homme, le Cœur de l’Homme. Ce dont nous avons besoin, c’est d’un cœur nouveau, d’un regard nouveau, d’un esprit nouveau, pour parvenir à situer dans une perspective nouvelle « l’Homme ». Et justement, la Foi est ce regard sur la réalité. Dans le banal, le quotidien, l’ordinaire, la Foi découvre l’extraordinaire. La Foi véritable est illumination. Une telle Foi nous permet de reconnaître en l’Homme un caractère absolu, infini. Cet essentiel vu par le cœur, transforme notre être profond. Il nous permet de comprendre que l’embryon, le handicapé, le vieillard, l’aveugle, l’orphelin, l’affamé…, tout être humain quel qu’il soit est marqué par l’absolu. C’est ce qui fait de l’avortement et de l’euthanasie des actes inadmissibles. « Tout homme est une histoire sacrée », crée pour Aimer, pour la vie et la vie en abondance, en plénitude. Il est appelé à être témoin vivant de l’Amour. Avec Lui, nous sommes appelés à découvrir la valeur intrinsèque de l’homme, projet et reflet du Dieu vivant. Nous devons nous efforcer de comprendre les drames, les croix de tant de gens et d’entrer en sympathie profonde avec ceux qui les vivent. La personne qui est devant nous a surtout besoin d’être comprise, accueillie, acceptée dans son « état », de rencontrer une oreille attentive, un cœur ouvert qui s’intéresse à ses souffrances, à ses problèmes. Laissons-nous transformer par l’Amour.  Apprenons de Jésus, la valeur de l’Amour : un jour, un homme lui demande : « quel est le plus grand commandement ? Et Jésus de répondre : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout Cœur… voilà le premier commandement.»  Mais Il ajoute aussitôt : « le second lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 23,34-40). Jésus veut nous apprendre deux choses. D’abord, il veut nous dire que ces deux commandements de l’Amour véritable sont inséparables. On ne peut aimer Dieu sans aimer le prochain, comme le dit bien Saint Jean : « si quelqu’un dit : j’aime Dieu et qu’il déteste son frère, c’est un menteur (la vérité n’est pas en lui). Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne saurait aimer Dieu qu’il ne voit pas » (Jn 4,20). A ses disciples, Jésus  ajoute au soir de l’institution de l’Eucharistie: « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. »

Chers lecteurs, soyez rassurés qu’il n’y a : «Pas de Véritable Foi sans l’Amour du prochain, et pas d’Espérance vraie sans Foi ni Amour du prochain. »

Frère Joseph Yakino Oularé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
44 ⁄ 22 =