Crise en Guinée: l’inter-centrale syndicale passe à la vitesse supérieure…

Les relations entre le gouvernement et l’inter-centrale syndicale CNTG –USTG arrivent au point mort à partir de ce lundi 23 juillet 2018, où ces syndicalistes ont vécu des heures de répression par les forces de l’ordre les empêchant de marcher dans le centre-ville de Kaloum pour finir à la Tannerie.

En effet, face à ces empêchements çà et là par la police, le Secrétaire général du CNTG-USTG, Mamadou Mansaré annonce la fin du dialogue entre le gouvernement et syndicat qui a été sollicité par le Médiateur de la République, Mohamed Said Fofana.

Lisez  ses propos: « Le dialogue est rompu, la grève illimitée est lancée, plus de service minimum même dans les hôpitaux. Au niveau de l’aéroport, au niveau du port, nous avons compris que ces gens c’est la force, c’est la répression, nous allons utiliser nos propres armes. Nous avons mise en place des comités de réflexion et de stratégies, on va voir s’ils peuvent tenir parce que les mines sont déjà bloquées. Une journée de perte dans une mine c’est prés de 2 millions 500 dollars. Si un gouvernement est réfléchi il ne peut pas amener les gens à rester pendant deux semaines sans qu’on ne trouve une solution. », déclare  Mamadou Mansaré qui reste droit dans ses bottes.

MY

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
6 + 17 =