Coup d’envoi du BEPC à Dubreka : les autorités demandent plus de vigilance

Guinée – Les premières épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) ont été officiellement lancées ce jeudi 29 Juin 207 sur toute l’étendue du territoire national.

A Dubreka, les autorités préfectorales, communales et éducatives se sont mobilisées sur le terrain pour le bon démarrage de cet examen.

C’est le groupe scolaire Melly Moussa Camara qui a servi de cadre pour le lancement officiel des premières épreuves dans cette localité. Cela, en présence du préfet de la dite Younoussa Sylla.  La Conseillère chargée de mission et de communication auprès du ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’Alphabétisation,  Mme Camara Aissata Traoré, aussi chargée de la supervision  du BEPC de la région de Kindia a rehaussé de sa présence ainsi que des autorités de l’éducation.

Au nom de ministre en charge de l’éducation, Mme Camara a saisi l’occasion pour tous les acteurs impliqués dans le processus à prendre leurs responsabilités en vue de respecter les règles et principes établis par le département. Car, aucun cas de fraude ne serra pardonné. En tout cas,  selon la représentante dudit département.

Mon constat est de bonne impression,  les autorités préfectorales se sont mises à notre disposition pour venir  lancer la première épreuve en donnant de très bons conseils aux candidats. Le directeur préfectoral et son équipe ont pris de très bonnes dispositions pour répondre au rendez-vous. Je lance un appel à tous les acteurs impliqués de faire correctement leur travail, nous voulons faire des examens pour mesurer le niveau  de nos enfants. Ceux qui n’ont pas le niveau peuvent reprendre les cours et avoir la formation ils ne seront pas expulsés  de l’école mais s’ils n’ont pas le niveau, ce n’est pas la peine de leur  donner un diplôme, par ce que c’est ridicule, c’est une honte pour la nation et pour nous. Donc, les surveillants doivent être à la hauteur des taches qu’on leur a confiées. Le slogan tolérance zéro reste maintenant », a déclaré Mme Camara.

Le premier responsable de la préfecture, Younoussa Sylla, a demandé qu’on veille sur le respect strict des principes.

‘’Toutes les dispositions  sont déjà en place, l’effectif est là, les surveillants sont tous là. J’espère qu’ils vont affronter  toutes les épreuves dans les meilleures conditions.  Je n’ai pas manqué de conseiller  nos enfants, je leur ai dit que je compte sur eux, on a  besoin de la qualité et non la quantité. Je les ai rappelé que cette fois ci les notes de cours ne rentreront pas en vigueur. Donc, ils doivent fournir beaucoup d’efforts et surtout d’être très concentré sur les épreuves’’, il a affirmé M. Sylla.

Pour sa part, le Directeur Préfectoral de l’Education Mohamed Diabi a dit ceci :

 ‘’Nous avons mis à contribution tous les chefs de services, les cadres de la mairie, les chefs de quartiers pour que le lancement soit officiel. Le lancement à bien réussi,  je crois que nous allons faire un bon départ. J’ai dit aux enfants de se rassurer, de ne pas être paniqués devant les épreuves’’  a-t-il dit.

Rappelons que pour cette session 2017, ils sont 6423 candidats dont 2755 filles pour l’enseignement général et 335 dont 96 filles au compte de Franco Arabe reparti dans 24 centres au compte de cette préfecture.

Emmanuel Aziz Millimono 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 × 3 =