Conakry: les plages autorisées à rouvrir sous une nouvelle règlementation!

C’est un ouf de soulagement pour les nombreux gérants des plages de la capitale. Désormais, ils sont autorisés à rouvrir ces  centres de loisir qui étaient  fermés  sous autorisation  du chef de l’Etat depuis 4 ans suite à un drame qui  était survenu  sur les sites de Rogbanè et de Lambangni,  dans la commune de Ratoma  faisant plusieurs morts.

 L’annonce de cette réouverture a été faite le mercredi 21 mars 2018, par le gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura au cours d’une réunion avec des gérants des plages et des chefs de quartiers des cinq communes et des commissaires centraux de la presqu’île de Conakry.

Selon le Général Mathurin, c’est sur  instruction  du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé que cette réouverture est rendue possible, ce, à la suite d’une longue étude. Le Général Mathurin Bangoura  a profité  de cette occasion  pour dire que si les normes  ne sont pas respectées dans ces plages, qu’il va procéder  lui-même à leur fermeture  mais aussi retirer la licence à tous les gérants qui ne vont pas  prendre soin d’elles.

Ainsi, il déclara  « Suite  aux différentes  demandes qui  ont  été adressées au gouverneur  de la ville avec les tenanciers de ces plages, nous nous sommes approchés  du Chef de l’Etat  avec qui on a discuté pendant tout ce temps. Il s’était  intéressé à la  sécurité de la jeunesse de Conakry et il avait demandé au gouverneur de lui  donner toutes les garanties sécuritaires pour que les plages  puissent  être rouvertes. Nous avons fait venir  un expert en sécurité des plages qui nous a fait un rapport  et c’est ce rapport  qui  a été transmis au Président  et suite à ces échanges, le Chef de l’Etat a prêté une oreille attentive aux doléances  que  les tenanciers  de ces plages ont fait et c’est là qu’il a pris la décision en m’instruisant à compter d’avant hier que  les  plages  soient rouvertes ».

Depuis donc l’annonce de cette nouvelle, c’est un  ouf  de soulagement chez les gérants des plages qui ont déjà envisagé  l’assainissement de ces  plages et  les  dispositifs  sécuritaires  sur ces lieux.

Comme l’a dit le porte-parole des gérants des plages, Etienne Camara ,  que nous paraphrasons, il serait nécessaire à cause des montagnes d’ordures déversées par les riverains de ces plages, que le gouverneur nous vienne en aide. Car, nous manquons cruellement de moyens financiers.  Nous souhaiterions en plus que le gouverneur mette en place un dispositif de sécurité de la police et de la gendarmerie  tout  au long de ces plages.

A rappeler qu’une commission sera  mise en place  pour la finalisation  du document de règlementation de ces plages.

                                                                                                                           MY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
19 − 1 =