Violences post-électorales : deux nouveaux morts, le ministre Gassama recrute des avocats pour les familles des victimes

Le Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Gassama Diaby s’est indigné devant la mort de deux jeunes lundi 12 février à Conakry. Ces deux nouvelles victimes bénéficieront selon le ministre de l’assistance d’avocats pour soutenir les familles victimes des violences postes-électorales.

Dans sa vive réaction le ministre a décidé de mettre en place un pool d’avocat pour les familles des deux dernières afin de situer les responsabilités des uns et des autres sur ces cas de violences. Selon lui,  c’est la responsabilité de l’Etat guinéen qui est en cause. Suivez le ministre dans sa déclaration au cours d’une émission sur médias de la place.

« Hier soir nous avons cherché à localiser les deux familles, nous allons accompagner et soutenir ces familles. Je vais créer un pool d’avocat pour ces deux familles pour que l’Etat assure sa responsabilité. Je leur soutiendrais jusqu’au bout parce que c’est mon travail et cela soit sera fait. On saura ce qui s’est passé, la responsabilité de l’Etat soit située parce qu’il faut le dire, comme je l’ai toujours fait depuis 5ans, lorsqu’un citoyen guinéen est tué par balle c’est de la responsabilité de l’Etat », a commencé par dire le Ministre avant de poursuivre en disant que :

« Je suis le ministre des citoyens et de la nation, il y a deux famille endeuillées, je ne peux pas rendre justice, je ne suis pas un magistrat, c’est ce que je peux faire pour ces deux familles, parce qu’elles n’ont pas les moyens, c’est de les accompagner, de mettre les moyens à leur disposition pour qu’il aille en justice. Il faut éviter les polémiques en ce moment et faire en sorte de préserver la nation. Le moment de faire polémique pour dire qui a tort qui a raison viendra, il y a des victimes on les accompagne, c’est ce que je peux faire. Il ne faut pas me demander ce que je ne peux pas faire ce qui n’est pas de mon rôle et moi je ne suis pas ici pour dire que la justice à fait ceci ou cela ». Le ministre Gassama, de continuer, « Je dis que je suis d’abord avec les deux familles, après ici on va à la morgue on va voir leurs dépouilles on va les accompagner. J’ai un rendez-vous avec un groupe d’avocat pour accompagner ces familles pour que la vérité soit sue, que la responsabilité des uns et des autres soit posée. Parce qu’il faut le dire ce n’est plus du tout acceptable pour ce pays, cela n’a que trop longtemps duré que nos concitoyens meurent par balle et qu’on ne puisse pas situer les responsabilités des uns et des autres. Il y a eu déjà beaucoup de morts avant et ces morts sont rentrées dans le cadre politique ou l’Etat doit assumer sa responsabilité d’indemniser les familles des victimes. On doit le faire pour apporter le soutien aux familles, On ne peut pas faire revenir les morts, mais prouver aux familles que ces morts ne sont pas morts pour rein et que surtout l’Etat est là pour les accompagner les soutenir pour prouver qu’ils sont les victimes et non des coupables », a-t-il conclu.

Ibrahima Soya Bah pour Vision2000Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 × 1 =