Trafic d’êtres humains : Un autre réseau dans les filets de Moussa Tiégboro

Le secrétariat général à la présidence chargé des services de la lutte contre la drogue et le crime organisé a encore démantelé un autre réseau de trafic de personnes. Deux membres de ce réseau de trafic de personnes et d’immigration clandestine qui opèrent entre la Guinée et le Ghana ont été  présentés ce  jeudi 28 septembre 2017, à la presse guinéenne.

D’entrée de jeu, Aboubacar Sylla, commissaire et officier enquêteur au secrétariat général à la présidence chargé des services de la lutte contre la drogue et le crime organisé  est largement revenu sur les circonstances dans lesquelles ces deux présumés ont été arrêtés : « c’est à travers les dénonciations des citoyens dans la matinée du mardi 26 Septembre qu’on a eu à interpeller deux personnes. Le premier, Mory Mara, âgé de 29 ans est électricien auto de profession. Ce présumé vit chez un monsieur du nom de ‘’Daniel KOMA Béavogui ’’, cet homme serait le cerveau d’un grand réseau de trafic d’être humain évoluant au Ghana. Daniel a une spécialité en montage de faux dossiers et projets sur internet afin d’attirer les expatriés en Guinée. Dans les enquêtes, Mory Mara  nous a donné le nom d’un certain Abdoulaye Bangoura ici présent qui se dit artiste, âgé de 28 ans qui habite à Gbessia. Abdoulaye Bangoura est un rabatteur dans cette affaire. Le nommé ‘’Daniel KOMA Béavogui actuellement en dehors du pays est resté au Ghana en contact avec ses clients qu’il arnaque généralement sur internet. Et quand il a un client, il l’oriente soit vers Abdoulaye ou vers son  petit Mory. Ceux-ci récupèrent ici les passeports. A travers ses manœuvres là, il (Daniel Béavogui,) monte les faux dossiers. Il va à l’Ambassade et  se fait passer pour le consul de Guinée au Ghana. Et à travers leur réseau, ils ont réussi à faire venir  quatre (4) Népalais à partir de l’Ambassade de l’Inde.  Ces étrangers Népalais ont fait quatre mois enfermés dans une maison à Lambanyi. Le nommé Daniel KOMA Béavogui les a pris 26 milles dollars avec leurs passeports ».

Interrogé sur ces accusations, le  présumé Mory Mara a nié les faits qui lui  sont reprochés.

« Dans ce problème-là, je ne sais rien là-dedans. Mais, un jour  mon grand Daniel  Béavogui m’a dit qu’il y a quelqu’un qui va venir me donner quelques passeports en visa. Donc la personne m’a appelé de la gare routière, je suis parti récupérer les visas », explique en ces termes Mory Mara.

Quant à Abdoulaye Bangoura  second présumé dans cette affaire affirme qu’il  n’a jamais fait de visas : « non ! Je n’ai jamais fait de visas. Et je ne suis pas intermédiaire aussi ».

Pour  continuer à démanteler  les nids des trafiquants,  colonel Tiégboro Camara, directeur  des services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé,   interpelle la population à  plus de collaboration.

Parlant de l’un des présumés, Colonel Tiégboro précise  ceci : «  Ce monsieur (Daniel KOMA Béavogui) doit être recherché. C’est avec une fausse lettre qu’il a pu faire venir ces Népalais et il  les a retiré 26 mille dollars. Ces gens sont là et ils n’ont plus rien à manger à plus forte raison le billet d’avion pour retourner à Népal. Il faut qu’on se réveille. La Guinée est prise en otage ».

Pour terminer, le colonel Tiégboro Camara a promis de tout mettre en œuvre pour mettre la main sur le nommé Daniel KOMA Béavogui afin de répondre de ses actes devant les  tribunaux guinéens.

Mohamed.Y

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
24 + 11 =