SONDAGE : Une majorité soutient une transition n’excédant pas un an

La durée sur laquelle s’étendra la transition est l’interrogation qui en ce moment défraie la chronique. la charte publiée ce lundi 27 sep en son article 77 dispose simplement que  la durée de la transition sera fixée en commun accord avec les forces vives de la Nation et le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD).

Cependant, un sondage réalisé par l’Association guinéenne de sciences politiques (AGSP) – entre le 13 et le 16 septembre, a rapporté qu’une poignante majorité se dégage déjà en faveur d’un délai n’excédant pas un an.

Sur un échantillon de 996 personnes sondées dont 52,3 % de femmes, 52,11 % se disent favorables à une transition ne devant pas excéder un an. « Cette frange est répartie entre ceux qui pensent qu’il faudra une transition d’un an (27,51%) et les autres, près d’un quart des sondés, qui suggèrent une transition de moins d’un an (24,60%) », peut-on lire dans le rapport rendu public par l’AGSP.

Toujours selon les chiffres de ce sondage, ceux en faveur d’une transition de courte durée se retrouvent aussi bien dans les zones jadis acquises par le régime d’Alpha Condé que dans celles favorables à son opposition.

Ainsi, leurs proportions sont de 67 % à Labé, 50 % à Mamou, mais aussi 75 % à Kankan et 100 %, dans la commune de Matam.

Quant à ceux qui veulent d’une transition plus longue – deux ans voire plus – ils sont de l’ordre de 47,89 %. On les retrouve surtout à dans des zones comme Faranah (77 %), Kindia (53 %) et N’zérékoré (70 %). Des zones perçues comme moins polarisées.

Abdoul Maf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
7 × 20 =