Sommet du G7 : 251 millions de dollars pour l’entrepreneuriat féminin en Afrique

Afin de réduire le déficit de financement estimé à 42 milliards de dollars entre les femmes et les hommes entrepreneurs sur le continent, les dirigeants du G7 ont accordé un prêt global de 251 millions de dollars à la BAD, pour soutenir l’initiative AFAWA.

Incendie en Amazonie, guerre commerciale entre le Pékin et Washington, programme nucléaire iranien… Les questions d’actualités géopolitiques ont dominé la couverture du sommet du G7 qui s’est tenu du 24 au 26 août, à Biarritz, dans le Sud-Ouest de la France. Ce sommet réunissant, les chefs d’État de sept des plus grandes puissances économiques mondiales (États-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Japon, Canada) était pourtant consacré à la lutte contre les inégalités.

Dans ce cadre, huit pays non-membres du G7, dont cinq africains, (Afrique du Sud, Australie, Burkina Faso, Chili, Égypte, Inde, Sénégal, Rwanda), et Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD) ont été invités. Ce dernier, aux côtés d’Emmanuel Macron et de l’artiste béninoise Angélique Kidjo, a annoncé le versement d’un prêt global de 251 millions de dollars à l’initiative AFAWA (Action positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique), portée par la BAD.

Avec J.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
17 × 28 =