Revue annuelle : des EPA repartent dans un nouvel élan en Guinée!

Les rideaux sont tombés sur la première réunion de la revue annuelle des Etablissements Publics et Administratifs (EPA)qui s’est tenue du 04 au 06 septembre 2017 à Conakry, sous la houlette du ministère du Budget.

En effet, trois jours de travaux d’intenses ont suffi pour le ministère du Budget de faire un diagnostic approfondi sur les problèmes relatifs aux fonctionnements des  EPA en Guinée. Ces assises ont également permis de projeter de nouvelles mesures visant à redorer le blason.

A l’issue de cette revue, plusieurs recommandations ont été  faites, qui sont entre autres :la correction des insuffisances d’ordre institutionnel avec la nomination des responsables du pool financier  par les autorités compétentes ; le respect du délai de préparation des comptes financiers des EPA par les agents comptables conformément à l’article 121, du règlement général des gestions budgétaires et de la comptabilité publique. A cela s’ajoute, l’élaboration d’un règlement financier des EPA conformément au cadre réglementaire en vigueur ; la signature de l’arrêté pour la validation du plan comptable de ces EPA ; la poursuite de la revue annuelle des EPA pour mieux engager la gestion de ces organismes publics.

Au-delà de ces recommandations, le comité technique de cette revue a proposé trois résolutions notamment, celle liée à l’institutionnalisation de la revue annuelle des EPA de l’Etat, la création au ministère  du Budget d’un service dédié du suivi des EPA et enfin, la transmission des comptes financiers certifiés et approuvés par les conseils d’administrations au ministère du budget au plus tard le 30 juin 2018.

Profitant de cette réunion, les EPA ont évoqué les difficultés auxquelles ils sont confrontés dont, l’accès difficile aux subventions de l’Etat dans les délais compatibles, les problèmes liés à la signature des décrets d’attributions et l’absence des agents comptables et des contrôleurs financiers.

En réponse, le Ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya, a suggéré au comité technique en partenariat avec les EPA, d’élaborer un plan d’actions avec des indicateurs de suivi précis.

Connaissant les problèmes des EPA, le ministre Doumbouya a lancé un appel solennel à l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des biens publics, d’assumer correctement leurs responsabilités vis-à-vis des textes règlementaires. Par conséquent, il a rassuré qu’il rendra compte à qui de droit afin de satisfaire les besoins des EPA.

« Je voudrais remercier les responsables des EPA pour leur participation effective à ces échanges de trois jours mais aussi, pour leur contribution enrichissante, franche et constructive aux divers débats. Cette salle n’a pas désempli durant les sessions. Nous avons tous réalisé, ou peut être mieux compris, aujourd’hui, plus qu’hier, l’importance de ces établissements pour notre développement, pour la conduite de nos politiques publiques et pour la livraison des services de qualité à nos concitoyens », a-conclu le ministre avant d’exprimer sa reconnaissance au Président de la République, Alpha Condé pour son engagement personnel dans la réforme de des finances publiques en Guinée.

Par ailleurs, le chef du gouvernement, Mamadi Youla avait eu l’honneur de présider la cérémonie d’ouverture et la fermeture de cette revue annuelle des EPA.

Dans son discours il a rassuré que la mise en œuvre des recommandations issues de cette revue fera l’objet d’un suivi attentif au niveau du gouvernement. Cela, afin de créer les conditions requises pour le renforcement du cadre institutionnel et de la gestion financière des EPA.

Il a affirmé que son gouvernement veillera à ce que chaque EPA rend compte de sa gestion conformément aux dispositions en vigueur qui seront renforcées  dans les recommandations précises.  D’où il a ajouté que : « En cas de manquement à ces obligations, le gouvernement à travers le ministère du  Budget prendra les dispositions qui s’imposent ».

Cette première revue annuelle a connu la présence des membres du gouvernement, des institutions républicaines, des organisations de la société civile, les représentants des partenaires techniques et financiers et des cadres d l’administration publique guinéenne.

Par ailleurs, il est reste à savoir si les différentes recommandations et résolutions qui ont sanctionné cette première réunion seront mises en application.

En tout cas, cette réunion d’échanges s’est montrée capitale dans la gestion des finances publiques vu les enjeux qui en découlent notamment, consolider le diagnostic déjà établi par le comité technique sur la base des documents que les EPA ont bien voulu fournir. Eu égard à ces constats, s’accorder avec ces entités sur des solutions réalistes et concrètes pour adresser rapidement et durablement les problèmes identifiés.

C’est sur une note d’espoir que cette réunion a pris fin avant une conférence de presse animée par les ministres du Budget et l’Enseignement Supérieur. Vivement la prochaine !

ScoopGuinée / Africatribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
36 ⁄ 18 =