Retard des élections : Quelle stratégie de d l’opposition guinéenne

 

Après la sortie médiatique du nouveau président de la CENI, Me Salifou Kébé, les leaders de l’opposition guinéenne ont décidé de se faire entendre.

Première action, ils ont convoqué une plénière demain mercredi au QG de l’UFDG. Pour l’heure, l’on ignore quels seront les sujets au menu des échanges.

Mais une chose est certaine, l’annonce du président Salif Kébé, indiquant qu’il ignore si les élections locales seront organisées d’ici début 2018 sont tombées dans des bonnes oreilles dans les rangs des opposants.

En conséquence, ils ont décidé de se concerter pour trouver la bonne stratégie. Vont-ils accentuer la pression ou reprendre les marches, on le saura.

Invité de la radio Espace FM, le leader du PEDN, Lansana Kouyaté, a prédit un « embouteillage des élections ». A cette allure, il a cité deux scenarii. Le « glissement » à la congolaise et le forcing comme Pierre Nkurunziza.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
4 − 2 =