Reporter Sans Frontière donne le classement de la Guinée en matière de la liberté de la presse. Des Réactions …

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse le 03 mai dernier, Reporter Sans Frontière (RSF)  a profité  pour  publier  son rapport de l’année 2017. Un rapport qui détermine la position de la Guinée dans le domaine de la liberté de la presse. Dans cette publication, la Guinée passe du rang  de 108ème en 2016 pour celui de 101ème de l’année 2017 sur 180 pays membres classés.

Comparativement donc à l’année précédente, la Guinée obtient cette année sept points dans le domaine de la liberté de la presse. Ce résultat prouve à suffisance que le pays a fourni  beaucoup de progrès dans ce domaine.

Du coup, le ministre de la communication,  Rachid N’diaye  s’est félicité  pour ces avancées enregistrées au sein de son département. Il a affirmé que les hommes des médias guinéens, travaillent dans un bon contexte  depuis l’accession du professeur Alpha Condé à la magistrature suprême de son pays.

  1. Ndiaye a laissé entendre que le gouvernement affiche son attachement à ces valeurs de la liberté des droits de l’homme et d’y faire face afin de contribuer au renforcement des capacités professionnelles pour  des informations pures, crédibles, dans le respect des règles d’autrui pour la cohésion sociale dont notre pays a besoin.

La présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC), Madame Martine Condé a affirmé pour sa part, que la liberté de la presse en Guinée marque une avancée  dans le processus d’un Etat de droit. Elle invite cependant, les journalistes à faire preuve de responsabilité dans le traitement et la diffusion des informations.

Le syndicat professionnel de la presse privée devant les journalistes à la maison commune, a  fait le point sur l’évolution du projet  de la convention collective qui existe depuis un an, mais qui peine encore à être signée. L’adoption de cette convention collective parait être un passage obligé, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des hommes des médias.

L’Alliance des Médias pour les Droits Humains pour sa part, a regroupé les journalistes autour d’une même table pour parler de l’amélioration des conditions de travail et la sécurité des journalistes,  dans l’exercice de leur fonction. Les débats ont porté  sur les difficultés auxquelles les journalistes sont confrontés afin de trouver les voies et moyens pour remédier à cette situation.

Cela pour permettre aux hommes des médias d’avoir la liberté d’exercer la liberté d’expression et aussi le droit aux citoyens d’accéder facilement à l’information.

Notons que Reporter Sans Frontière est une organisation non gouvernementale Internationale reconnue d’utilité publique, se donnant pour objectif,  la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Emmanuel Aziz Millimono

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
12 ⁄ 6 =