Prétendue fuite de l’ex président de la FEGUIFOOT : Salifou Camara, « Super V » se défoule sur les ondes d’une radio de la place

L’ex-Président de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT), Salifou Camara « Super V », accusé d’avoir fui suite à une convocation de la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) de Conakry, essaie d’avancer des arguments contre des spéculations souvent infondées.

Parlant de son voyage dans l’émission les Grandes Gueules (GG) de la radio Espace Fm du lundi 23 octobre 2017, Super V a réagi en ces termes : « Fuir pour quoi ? Le statut de la FIFA interdit toute immixtion étrangère au sein d’une fédération. Fuir le pays, pourquoi je vais fuir ? Je devais quitter Conakry le lundi pour venir travailler avec mes avocats  à Paris, avant de continuer sur Lausanne en Suisse où je viens d’arriver maintenant ».

Il a ajouté qu’avant de quitter Conakry, il n’avait reçu aucune plainte et qu’il a quitté le pays par la grande porte : « Je suis sorti sans aucune crainte, j’ai emprunté Air France à ces heures habituelles de vol. C’est après que  j’ai appris par des medias contrôlés par Antonio, que j’aurai fui le pays. Quelle honte ! Antonio grâce à l’argent volé au peuple, réussit à corrompre tous les appareils judiciaires, administratifs, policiers,  j’en passe pour tourner le pays aux ruptures. Au-delà de ma personne, Antonio en saisissant la DPJ, grâce à l’argent facile qu’il distribue partout, expose le pays à une suspension. La secrétaire générale de la FIFA n’est pas au dessus des statuts de la FIFA. Ces statuts de la FIFA en son article 14 alinéas 1 dit clairement que les fédérations doivent diriger   indépendamment leurs activités  et veiller à ce qu’il n’y ait pas d’immixtion conformément à l’article 19 du même statut. Il est souligné dans les  2 cas que la violation de ce statut par une fédération  entraine des sanctions prévues par ces différents statuts. »

Enfin, Salifou Camara Super V a signalé que : « La violation de l’alinéa 1 entraine également des sanctions, même si l’ingérence  n’est pas  imputable à la fédération  membre. La DPJ, même si elle n’est pas saisie par un membre de la fédération, elle envoie une convocation  à un officiel. C’est une immixtion,  si cette convocation arrive à la FIFA selon les statuts, on a géré beaucoup de cas similaires, cela fait appel à une suspension, donc c’est une immixtion».

                                                                                       Aboubacar Ben

                                                                                       Tel : 628-53-61-98

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
3 + 20 =