mercredi,5 août 2020.

Politique : un nouveau parti “Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD) est né!

C’est désormais chose faite, l’ancien ministre de la Sécurité, Me Abdoul Kabèlè Camara vient de créer son parti politique le Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD). Le lancement officiel des activités du parti a eu lieu le mercredi 17 octobre 2018, dans un réceptif hôtelier de Conakry.

En effet, l’entrée de Me Abdoul Kabelet Camara dans la scène politique guinéenne intervient trois mois après son départ du gouvernement. En sa qualité du président du Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD), compte relever certains défis auxquels les populations sont confrontées, à savoir, l’éducation, la santé,  la sécurité et la justice, mais aussi soulager le panier de la ménagère.

Par ailleurs, l’ancien ministre de la sécurité est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à être à la tête de ce nouveau parti qui vient de faire son entrée  sur la scène politique: « J’accepte solennellement ici et maintenant le choix porté sur ma modeste personne pour présider aux destinées du Rassemblement Guinéen pour le Développement. En conséquence, j’invite toutes les forces vives et les forces sociales à se joindre à nous pour relever ce défi au bénéfice de notre chère Guinée. Chers compatriotes, il est grand temps pour nous guinéens de rompre définitivement avec le cycle infernal de la mal gouvernance, des crises institutionnelles quasi permanentes qui mettent en péril la jeune démocratie de notre pays. Nous venons de vivre un évènement malheureux au niveau de la plus haute juridiction de notre pays, la Cour Constitutionnelle, c’est extraordinaire. Que Dieu nous éloigne à jamais de telles situations ».

Selon lui,  il est indispensable de transformer nos énormes potentialités en richesses mieux reparties au profit de tous les guinéens, et que le rêve guinéen est possible. Mais Pour le réaliser, dit-il «  Il faut réconcilier le peuple guinéen avec lui-même, lutter contre les frustrations exercées sur les jeunes qui seront porteurs d’un nouveau type de guinéen. Nous devons rompre avec le communautarisme, renoué avec le travail en mettant l’accent sur la rigueur, la justice et la solidarité. C’est à ce prix et ainsi seulement que chaque guinéen pourra s’écrier mon pays, ma fierté ».

Pour terminer, il dit ne n’être impliqué dans aucun détournement et autres.

« Dans l’épreuve du pouvoir, quand la solidarité vacillait et que le doute s’installait, nous n’avons jamais été habité par le découragement, jamais nous n’avons été associé ni de près, ni de loin à une entreprise de détournement de biens publics. A aucun moment, au cours de cette période, nous n’avons été mêlés à des affaires pouvant mettre en cause notre probité ou notre sens du service public. Tout au long de ces années de responsabilité, nous avons toujours mis en avant l’intérêt général. Même si parfois, nous n’étions pas toujours compris. Cette passion du service public et de l’intérêt général, nous la devons d’abord à notre profond enracinement dans nos valeurs culturelle et religieuse de dignité, de droiture et de probité morale », dira M. le ministre.

                                                                 Mohamed Y

 

    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
19 − 9 =