Les membres du FNDC viennent de bénéficier d’une liberté totale

Arrête ce mardi par police et conduits à la Direction de la Police Judiciaire DPJ, Oumar Sylla dit  « Foniké Manguè» et Sékou Koundouno, tous membres du Front National pour la Défense de la Constitution FNDC viennent de bénéficier d’une liberté totale, sans restrictions de liberté, ni contrôle judiciaire ce mercredi, 17 juillet 2019.

Selon, Maitre Salifou  Béavogui  « Nous sommes  arrivés, nous avons trouvé la direction en place  et nous avons été bien reçus  par  l’autorité la plus autorisée de la DPJ. La Direction de la Police Judiciaire a accepté que nos clients soient toujours à notre disposition. Ensuite que le véhicule dans lequel M. Oumar Sylla a été interpellé avec des t-shirts et 1 500 000 fg que le véhicule soit restitué. Mais que les t-shirts FNDC restent et que la procédure va continuer dès qu’on aura besoin d’eux, on nous fera appel. Donc, nous avons procédé au décompte des t-shirts, mes clients ont relevés un manquant de 211 t-shirts et le véhicule a été libéré, mes clients sont libérés, ils vont rentrer chez eux tranquillement et nous attendons que la police nous rappelle» a-t-il souligné.

Poursuivant, Me. Salifou Beavogui  a indiqué que chaque Guinéen a le droit de manifester ses opinions par la parole, par les images. « C’est le triomphe de l’Etat de droit parce que nous avons toujours clamé leur innocences, nous avons toujours dit qu’il n’y pas d’infraction parce que toutes les activités qu’ils mènent,  rentrent dans le cadre de l’édification  d’un Etat de droit, de démocratie dans notre pays. Je suppose que  chaque Guinéen a le droit de manifester ses opinions par la parole, par les images etc. Si les uns peuvent dire oui, les autres également doivent  dire non, il n’y pas de raison que  ceux qui disent oui soient acclamés et ceux qui disent non soient persécutés, pourchassés, menacés par les autorités. Mes clients souhaitent vivement que ces t-shirts leur soient livrés purement et simplement, comme cela a été à Mafèrinyah, une centaine de t-shirts avait été saisi déposé au tribunal à la suite du procès ont été restitué et  Kindia également était la même chose. Les t-shirts n’ont rien à avoir avec la procédure» a-t-il conclu.

Aye Condé622 18 75 94

 

 

                                                                                

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
10 + 26 =