OMC : l’Afrique toujours en course avec Ngozi Okonjo-Iweala

L’ex-ministre des Finances nigériane fait partie des deux finalistes, avec la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, en lice pour prendre la direction de l’Organisation mondiale du commerce. En revanche, fin de partie pour l’autre candidate africaine, la Kényane Amina Mohamed.

Le prochain directeur général de l’Organisation mondiale du commerce sera une femme. L’organisation a dévoilé, le 8 octobre, un peu après midi à Genève, le nom des deux candidates toujours en lice pour succéder au Brésilien Roberto Azevêdo, qui a quitté ses fonctions le 31 août.

Le porte-parole de l’OMC, Keith Rockwell, n’a eu qu’à confirmer la rumeur qui enflait depuis la veille au soir, en indiquant que les chefs de délégation des différents pays membres avaient retenu les candidatures de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et de la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee.

L’Afrique, une si longue attente

Prévue dans un premier temps le 7 octobre, l’annonce des résultats a été repoussée de vingt-quatre heures, « faute de consensus », selon un témoin, ce qui n’a pas empêché le nom des deux finalistes de fuiter dans la presse anglo-saxonne dès le milieu de la nuit.

Avec J.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
7 − 1 =