Négociations Gouvernement-Syndicat : le SLECG maintient son mot d’ordre de grève

Les lignes ne semblent pas bougées  entre  le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et la délégation  gouvernementale au compte de cette journée de négociation au tour des 8 millions de francs guinéens comme salaire de base. Et raison pour laquelle, il a maintenu  son mot d’ordre de grève lancé pour ce 03 octobre.

La confirmation a été faite  le lundi 01 octobre 2018, à la sortie des négociations entamées entre les deux parties sur les 8 millions comme salaire de base.

Les syndicalistes justifient cette  décision par dit-il le refus du gouvernement de satisfaire ses revendications. Ils précisent par ailleurs que cette grève n’empêchera en rien la poursuite des négociations entre les deux parties.

Dans ses explications,  le premier secrétaire chargé a l’information du SLECG, Mohamed Bangoura dira ceci:    « Aucun salaire de ces 11 milles 148 enseignants qui se sont vus dévirer arbitrairement  des banques n’a été reviré et non plus payé par billétage. Concernant le couloir des négociations ouvert au tour du salaire de base de 8 millions  conformément à l’article 100 du statut particulier de l’éducation mais aussi au point 3 inscrit dans le Protocole d’accord obtenu le 13 mars 2018. Nous avons constaté que le gouvernement est resté catégorique et a refusé de broncher un mot au moins sur le salaire de base minimum de 8 millions. Par conséquence le mercredi 03 octobre 2018, sur toute l’étendue du territoire national à 8 heures les enseignants de Guinée seront en grève et cela tant que nous n’obtiendrons pas satisfaction au tour de cette plateforme  revendicative ».

                                                       Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
22 × 23 =