Mondial 2018 : l’Afrique éliminée à mi-chemin !

Cinq (5) pays ont représenté le continent africain à la coupe du monde 2018 qui sont l’Egypte, le Maroc, la Tunisie, le Nigéria et le Sénégal. Mais très malheureusement, toutes ces équipes ont été éliminées au premier tour de la compétition. C’est un véritable désastre pour le football africain et  une grande déception pour les supporters de ce continent.

Une contre-performance qui date depuis la coupe du monde 1982 en Espagne.  Cela éloigne une fois de plus le rêve de voir une équipe africaine atteindre au moins les demi-finales d’une coupe du monde. Car, ces équipes ont désormais du mal à dépasser même le premier de la compétition.

Ce fiasco continental met certainement en cause le faible niveau du football africain. Ainsi, la meilleure performance d’une équipe africaine est de se hisser en quart-de final de cette compétition. D’ailleurs, cette performance a été réalisée par le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010.

Pourtant avec le niveau de certains joueurs qui évoluent dans les meilleurs clubs européens, notamment Mohamed Salah, Sadio Mané ou encore Kalidou Coulibaly qui sont d’ailleurs considérés parmi les meilleurs à leurs postes, l’Afrique avait quoi à espérer dans cette compétition surtout que certains adversaires étaient à leurs portées. Mais naïvement, elles ont peiné par manque de réalisme et du hargne de la gagne, dont cela s’explique par un complexe d’infériorité face aux grandes équipes.

Sur les 15 matchs joués par les équipes africaines dans cette coupe du monde russe, elles n’ont obtenu que 3 victoires, deux matchs nuls et 10 défaites. Un bilan qui laisse un goût amer aux fans du foot qui espéraient mieux.

Le Sénégal  éliminé à cause du nombre de carton jaune !

Au-delà de sa défaite contre la Colombie lors de son dernier match, (1-0), le Sénégal sort de la compétition à cause du fair-play, qui implique le nombre de carton jaune reçu par les joueurs d’une équipe. A cet effet, le Sénégal qui avait le même nombre de point que son concurrent direct le Japon (4points), a eu plus de cartons jaunes dont 6 et 4 pour le Japon.

A noter que c’est la première fois que  la FIFA utilise cette règle pour départager deux équipes en coupe du monde. Comme souvent dans cette compétition, les décisions ont été défavorables à l’Afrique.

Par ailleurs, Le Sénégal avait bien entamé la compétition grâce à une victoire contre la Pologne. Mais les lions de La Téranga se sont mis en danger contre le Japon, en concédant un match nul qu’ils pouvaient bien remporter.

Comme le Sénégal, le Nigéria n’avait besoin que d’un match nul face à l’Argentine de Leonel Messi pour se qualifier. Très malheureusement les Super-Eagles ont été battus en fin de match, dont le bilan, une victoire et deux défaites.

Quand au Maroc, l’équipe a hypothéqué ses chances de se qualifier en perdant le premier match contre l’Iran qui semblait être l’adversaire le plus faible du groupe. Ainsi, les marocains ont perdu contre le Portugal de Cristiano Ronaldo et a fait un match nul contre l’Espagne.

Pour la Tunisie, elle s’est fait éliminer très tôt à la compétition en enchainant deux défaites de suites, contre l’Angleterre et la Belgique. Par contre l’équipe a sauvé l’honneur, en s’imposant face au Panama, lors du dernier match. Pour la petite histoire, c’est la première fois qu’une équipe tunisienne remporte une victoire depuis 1978.

Le cataclysme africain est symbolisé par l’Egypte qui a complétement déçu lors de cette coupe du monde Russie 2018 avec zéro point à son compteur. Cette équipe trop dépendante de sa star Mohamed Salah qui ne répondait pas à 100% de ses capacités  à cause d’une blessure. Les pharaons sont passés complétement à côté de la compétition, alignant ainsi trois défaites de suite dont celle contre l’Arabie Saoudite.

D’ailleurs à l’issue de cette élimination, Mohamed Salah a pensé déjà à mettre fin à sa carrière en équipe nationale. Cela, à cause des mécontentements contre ses dirigeants, qui utilisent son image pour des affaires politiques qu’il n’a pas du tout appréciées.

Ce bilan négatif de ces 5 meilleures équipes du continent prouve à suffisance que le football africain est malade et en net régression. C’est même le constat de plusieurs spécialistes du football africain dont Habib Beye et Claude leroy qui estiment que depuis un certain temps, le niveau des équipes ne progresse pas. C’est dans cette logique que le sélectionneur tunisien après avoir perdu par 5-2 contre l’Angleterre, a souligné qu’on est largement en dessous des autres continents.

Pourtant, l’Afrique réclame plus de participants à la coupe du monde. Au regard de tout ce qui précède, l’on se demande même si l’augmentation du nombre d’équipes africaines pourrait-elle permettre à une équipe d’aller au bout de la compétition ?

En attendant, les dirigeants doivent assurer l’autosuffisance alimentaire de leurs peuples puis mettre en place des infrastructures adéquates pour mieux apprendre le football, afin d’éviter de telle déconvenue.

 Bah Ibrahima

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
16 − 11 =