Ministère du commerce : Marc Yombouno passe le témoin à Boubacar Barry (Big-up)

Boubacar Barry dit Big-up a été officiellement installé  le jeudi 31 mai 2018, dans ses nouvelles fonctions de ministre du commerce.

La passation de service entre Marc Yombouno, ministre sortant et Boubacar Barry celui entrant  a eu lieu dans les locaux du ministère de l’Industrie et des PME (Petites et Moyennes Entreprises) en présence de certains cadres et anciens membres du gouvernement. C’est le Secrétaire Général du gouvernement qui a procédé à la passation de service.

Après quatre ans de gestion à la tête du ministère du commerce, Marc Yombouno  a mis l’occasion à profit pour égrener  des projets de son département à réaliser. Il s’agit notamment de la réalisation de l’étude diagnostique  du commerce et l’élaboration  des documents  d’évaluation de la politique commerciale de la Guinée pour son 4ème examen à Genève par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le projet de développement de la filière mangue PROFDEFIMA qui  a permis selon le ministre, la construction d’une plateforme à Kankan et d’une unité de conditionnement de la  mangue  à Kindia pour une enveloppe de plus de 4 millions de dollars US. L’organisation et la structuration des filières cacao, café, noix de cajou…, le lancement des campagnes de commercialisation dans chacune de ces  filières et le suivi des actions sur le terrain  qui sont devenus  des traditions dans le secteur du commerce  en Guinée.

Pour le ministre entrant, Boubacar Barry, il dit avoir mesuré l’ampleur de la mission qui lui est confiée en lui portant à la tête du ministère du commerce dans le cadre dit-il  de la glorieuse marche vers une Guinée émergente  sous la direction du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

Par ailleurs, il  a déclaré aussi que le secteur du commerce occupe une position centrale dans l’économie nationale, en ce sens  que le  niveau de l’offre  des autres secteurs de production de biens et de services, et donc leur impact en termes de création d’emplois et de richesses, reste fortement dépendante des politiques commerciales qui dans une large mesure déterminent leurs capacités d’accès aux débouchés commerciaux potentiels et le volume de leur part  de marché.

 «  Mon ambition est de poursuivre les projets et programmes dont j’hérite d’eux ( prédécesseurs) en m’assignant à leur mise en œuvre  dans une nouvelle dynamique, s’inscrivant ainsi dans le cadre de stratégies novatrices, mais aussi en ouvrant les nouveaux chantiers qui s’imposent pour répondre aux multiples attentes de nos populations, producteurs, distributeurs et consommateurs confondus… dans cette perspective. Cadres  chevronnés du ministère du commerce, à quelque niveau hiérarchique que vous soyez, je vous tends une main fraternelle, pour une collaboration sincère et loyale dans la transparence et la convivialité », a ajouté le nouveau ministre du commerce.

                                                                                            Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
19 × 20 =