Militaires détenus : le plaidoyer de leurs femmes pour leur libération

Réunies en petit groupe à l’esplanade du palais du peuple, les épouses des Militaires arrêtés des régimes passés et détenus dans les différentes prisons de Conakry plaident auprès des nouvelles autorités militaires la libération de leurs maris. Elles l’ont fait savoir ce mardi 21 septembre 2021.
Élisabeth Zoumanigui , épouse du commandant Marcel Guilavogui   témoigne  que son mari  a été arrêté  depuis le 20 mars 2020  . Apres son arrestation, il a été conduit à la  maison centrale de Conakry où il s’est séjourné  pendant 10 ans. Et détenu actuellement à la prison  civile de Kindia.
Sur la question  de savoir de quoi on reproche son mari, elle rétorque : » pour la  première fois on l’accusait d’être impliqué dans la tentative d’assassinat du capitaine Dadis Camara , pour la deuxième fois on l’accuse  dans l’affaire du 28 septembre et actuellement on l’accuse d’usurpation de titre . Il n’a pas de dossier fixe. Mon mari comme d’autres militaires détenus n’ont jamais été jugés. C’est pourquoi,  nous plaisons auprès des nouvelles autorités militaires à sa tête le colonel Mamady Doumbouya de gracier nos maris, de les libérer. Nous lui plaidons de le faire à cause de nos enfants »
Selon elle depuis 10 ans , beaucoup de ses enfants ont grandi à l’absence de leur papa:  »  Nous avons des enfants qui souffrent, difficilement nous parvenons à les prendre en charge.  Nous sommes obligés de faire des travaux menagers pour subvenir à nos besoins de famille. Pour l’amour de dieu nous le supplions de gracier nos maris . Chaque fois et cela depuis des années on nous a promis de les libérer, chose qui ne s’est jamais réalisé »
Balla Yombouno 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
18 ⁄ 1 =