Menace de grève du SLECG : le Ministère en charge de l’Education Nationale cherche un terrain d’entente

Des cadres du  Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) ont animé une conférence de presse le mardi 30 janvier 2018 à Conakry pour donner disent-ils les bonnes informations sur les troubles que l’école guinéenne a connu récemment  et qui ont perturbées les cours dans les différents établissements du pays.

Selon le conseiller, chargé des questions pédagogiques, Seny Sylla, cette rencontre est de donner les bonnes explications sur cette crise qui paralyse le secteur éducatif guinéen, et aussi de trouver également un terrain d’entente avec le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) d’Aboubacar Soumah qui menace de  poursuivre sa grève très prochainement qui était suspendue après une médiation des religieux de ce pays.

«  Nous pensons que nous sommes dans la bonne démarche et que nous ne sommes pas pris par le temps. Cette fois ci, la particularité c’est que nous avons voulu que tous les organes de presse soient réunis dans un même lieu pour que nous parlions ensemble, pour qu’ils aient des informations de bonnes sources afin de véhiculer des informations crédibles. Nous sommes venus avec les documents pour expliquer comment les choses doivent se passer en cas de revendication dans le cadre d’une plate-forme institutionnelle. Comment l’on doit évoluer jusqu’à la table de négociation, commission tripartite-gouvernement- organisation patronale syndicat. Donc, c’est pour nous une occasion d’expliquer en détail ce qu’il y a à mener comme démarche procédurale en la matière. Nous demandons à tout enseignant d’abord de faire référence à nos textes de lois et règlements. Nous devons comprendre que le dialogue social est plus important que le reste… », a expliqué M.Sylla.

                                                                                                       Aboubacar Ben Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
16 − 10 =