Lutte contre le COVID19 : la Banque mondiale de nouveau au chevet de la Guinée avec des intrants de plus de 5 milliards GNF

 

La Banque  mondiale (BM) à travers le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF-Guinée) a procédé ce jeudi 16 juillet 2020, à la Pharmacie centrale de Guinée (PCG) à la remise officielle de matériels et d’intrants au ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. C’est  la pharmacie centrale qui a servi de cadre à la rencontre.

Un geste qui entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE-Guinée) financé par la Banque mondiale (BM).

Ce lot de matériels et d’intrants dont Le coût total est de 562 952 USD soit, 5 376 200 747 GNF, est composé  de: 790 952 paires de gants ;   21480 blouses jetables ; 3 000 bottes de sécurité ; 20 000 sur chaussures ; 5 000 écrans faciaux ; 19 065 combinaisons de protection. Ainsi que du matériel de désinfection composé de 360 futs d’hypochlorite de calcium, 25 000 flacons d’eau de javel, 5 000 flacons de gel hydro alcoolique, 100 000 morceaux savons, 150 kits de lavage de mains et des pulvérisateurs.

Dans son allocution, Christine  Naré  Élaboré, Représentante adjointe de l’UNICEF en Guinée  a tenu à préciser  que : ” Ces intrants vont contribuer à renforcer le dispositif le dispositif actuel mis en place pour la riposte  à la COVID19 en Guinée. La convention pour l’acquisition des kits d’hygiène et d’équipements de protection individuelle d’un montant 1millions 947 mille 962 dollars américain permettra  de renforcer la prévention et  le contrôle des infections au niveau des centres de traitement épidémiologique pour une meilleure protection du personnel de santé et des patients ”

Avant d’annoncer que son institution recevra les  semaines prochaines, les instants additionnels et le matériel roulant qui viendront renforcer  et améliorer  le dispositif actuel  de riposte à la pandémie de la COVID19.

Elle a, en outre réitéré l’engagement de l’UNICEF-Guinée à accompagner  le gouvernement guinéen dans sa vision qui est celle de permettre à toute la population d’être en bonne santé et accéder à des services et des soins de santé de qualité.

Prenant la parole à son tour,  le Coordonnateur national  du Projet de Renforcement  des Systèmes  de Surveillance  des Maladies  en Afrique de l’Ouest ( REDISSE) a rappelé que face à la gravité de la pandémie  du coronavirus dans notre pays et l’urgence  qui s’y attache, le Groupe de la Banque mondiale, à la demande du gouvernement guinéen a mis en place des fonds du projet qu’il dirige, d’un montant de 12 millions de dollars américains comme contribution au plan national de préparation et  de riposte à la COVID19.

Par la suite, il a rassuré le gouvernement guinéen que, l’Unité de Gestion des Projets (UPG) du ministère de la santé mettra  tout en œuvre  pour  faciliter la réponse  à  cette pandémie  en Guinée.

En recevant ce don, le Directeur général de l’Agence Nationale pour la Sécurité Sanitaire (ANSS) a au nom du  ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a tout d’abord remercié le donateur pour ce geste et son engagement à accompagner la Guinée, surtout en ces moments de pandémie de la maladie à coronavirus.

Par la suite, il a ajouté : « Nous nous engageons à utiliser de façon judicieuse ce don pour réduire le risque d’infection non seulement  au sein du personnel, mais aussi au sein des patients que nous allons recevoir dans nos différents centres de traitement épidémiologique. On en avait besoin surtout à cette période,  où  nous sommes en train d’ouvrir des centres de traitement à l’intérieur du pays. Donc nous disons une fois merci à  l’UNICEF, que ce don va être mis en route  par la Pharmacie centrale afin d’améliorer  les équipements de nos centres de traitement à l’intérieur du pays et réduire  encore de façon significative les risques d’infection à travers le programme  de PCI qu’on a conclu avec les partenaires ».

Le Dr Sakoba Kéita a saisi l’occasion pour non seulement inviter les journalistes à donner le bon exemple par le port correcte de leurs masques, le lavage régulier des mains ainsi que le respect de la distanciation sociale. Mais aussi, les exhorter à amener les populations au respect des gestes barrières pour rompre la chaîne de la propagation du COVID-19 en Guinée, avant la fin des 60 jours.

Balla Yombouno

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
19 × 25 =