Lutte contre des médicaments contrefaits : la Bri-médicrime saisie une quantité importante

Ce sont 22 cartons de faux médicaments d’une valeur de 109 millions de francs guinéens, c’est la quantité et la valeur de ces produits pharmaceutiques impropres à la consommation que  la Brigade de répression des produits médicaux illicites (Médicrime) a présenté ce jeudi, à la presse à son siège sis à l’Eco 3 de Matam. Cette opération intervient après le lancement de ses activités la semaine dernière.

Interrogé sur les circonstances dans lesquelles cette opération de saisie  a eue lieu, l’adjudant-Chef, Mohamed Saïd Damba, chef division investigation et statistique à la brigade Médicrime explique la scène . «Nous étions dans nos opérations d’investigation vers le marché de Madina quand nous avons filé ce véhicule de marque Renault immatriculé RC 5926K qui avait à son bord des produits pharmaceutiques. Immédiatement, nous nous sommes mis à sa trousse pour l’intercepter à partir de Bonfi marché. Interrogé, le chauffeur nous a répondu qu’il a été chargé par un fournisseur au marché de Madina de convoyer ces produits à Enco 5»

Justement selon Mamadou Bobo Ly,  conducteur de la voiture, il a été appelé par le nommé M. Baïlo  hier mercredi 19 décembre,  pour aller prendre sa marchandise au marché de Madina et l’envoyer à Enco 5. «  C’est juste au niveau de Gbessia Kondébounyi que j’ai été interpelé par un gendarme à moto. Il m’a dit que ce n’est pas dans ces conditions qu’on transporte les produits pharmaceutiques. J’ai répondu que je ne savais pas. Il m’a aussitôt conduit à la Gendarmerie de Matam. Quand j’ai appelé le propriétaire, il m’a dit qu’il venait et jusqu’à présent, il n’est pas arrivé

Après cette première saisie, le commandant de la Brigade Médicrime, Dr. Mamadouba Fougué Camara, se dit déterminer  à aller jusqu’au bout. Mais pour cela, il sollicite la collaboration des populations « Nous invitons les populations à être vigilantes et nous demandons également aux professionnels de la santé de se mettre au service de notre brigade pour débarrasser notre pays des faux médicaments ».

Selon Dr. Mamadou Cellou Diallo, président du Conseil Section B de l’Ordre national des pharmaciens de Guinée,  tous les médicaments saisis sont des produits falsifiés et impropres à la consommation.

Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
19 × 19 =