L’UPF – Guinée restitue à la presse guinéenne le résultat des 47ème Assises de la presse francophone tenues en Arménie

L’Union Internationale de la Presse Francophone Section-Guinée (UPF) était face à la presse ce mercredi 7 novembre 2018 à Conakry, avec pour objectif, faire la restitution des  47èmeAssises de la presse francophone tenue en Arménie en octobre dernier sous le thème « Médias et Migration ».

Durant trois (3) jours en Arménie, des acteurs de la question migratoire ont échangée avec des responsables de média et des journalistes de l’espace francophone. Environ ce sont 300 journalistes qui ont pris part à ce rendez-vous d’Arménie, a expliqué le président de l’UPF-Guinée Ibrahima Koné.

Vu l’intérêt et l’actualité du thème débattu lors des 47ème assises de la presse francophone internationale, le président de la Section Guinéenne de cette institution internationale, Ibrahima Koné, a tenu à mettre un accent particulier sur l’importance des dites assises en Arménie:

« Depuis des siècles, la migration a nourri des nations mais elle a aussi engendré des drames humains. Dans un monde de plus en plus ouvert et connecté, rôle des médias est plus que jamais essentiel dans un traitement juste de la question car il permet une meilleure compréhension de la société. Nombreuses sont des localités ou pays qui ont et continuent de bénéficier de l’apport des migrants. Que cette migration soit libre, forcée, régulière ou clandestine. C’est à ce niveau, que les médias classiques ou réseaux sociaux ont été interpellés à présenter la question de la migration sous un angle beaucoup plus humain que dévastateur. Retenons que si la migration est parfois volontaire, il y a aussi que, ce mouvement de personnes ou de populations soit provoqué par un certain nombre faits que sont l’insécurité, l’inégalité de développement et calamité naturelle », dira le président de l’UPF-Guinée.

Poursuivant ses propos sur le rôle des états dans la lutte contre l’immigration, le président de l’UPF-Guinée à dit lors de cette conférence de presse ceci:

« C’est à niveau que les autorités de nos Etats doivent œuvrer au maintien de la paix, à la lutte contre les inégalités de tous ordres, au respect des droits humains, à la création d’emplois décents, à l’insertion socioprofessionnelle des femmes et des jeunes. En l’espèce, vulgariser par exemple dans notre pays, « le SCAD, Booster les compétences juvénile. Par exemple la République de Guinée, en termes de migrations, entre 2015 et 2018, a enregistré 25 799 guinéens ont quitté le pays et 14 259 ont accepté volontairement de retourner au bercail, avec l’assistance de l’OIM. Sera malin qui nous dira exactement, le nombre de nos sœurs et frères qui ont perdu leurs vies dans cette tentative migratoire. C’est autant dire que, nos autorités ont une grande part à jouer pour renverser la tendance mais, nous de la Presse, notre rôle n’est pas moins important ».

Pour sa part, le ministre de l’information et de la communication Amara Somparé  qui était présent à cette conférence de presse, a demandé aux médias de s’investir dans la sensibilisation de la jeunesse guinéenne :

« Je lance un appel solennel à travers l’UPF-Guinée qui est représentée par sont président, et à tous les médias, de s’investir dans la sensibilisation de la jeunesse guinéenne pour les conscientiser, les amener a comprendre que leur avenir n’est pas forcement de l’autre coté, et il appartient à nous aussi pouvoirs publics, parce que en réalité si les jeunes cherchent à partir c’est parce que parfois ils ont l’impression que l’espoir est disparu et qu’ils ne trouveront le salut qu’en traversant la méditerranée » conclut Amara Somparé.

 

                                             Aboubacar Ben Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
30 − 23 =