Levée du corps de kéléfa Sall : ce que Dansa Kourouma  retient de l’homme

Le président du conseil national des organisations de la société civile, a pris part ce mardi 30 juillet 2019, à la levée du corps de kéléfa Sall à la morgue de l’hôpital Sino-guinéen. Une occasion pour Dansa Kourouma de parler de l’homme.

Très touché par cette disparition,  Dansa Kourouma,  retient que le défunt a été un homme honnête, intègre, fidèle et loyale : «  loyale à la république, loyale aux droits et fidèle  dans ses amitiés. Il défendait la vérité de telle sorte que c’était devenu  une obsession pour lui. Et quel que soit la personne qu’il a en face, kéléfa avait la capacité et le courage de percer l’accès, quel que soit bien la personne qui est en face  de lui. D’ailleurs je n’ai pas besoin de lui dire, il a démontré plusieurs occasion, au CNT s’était l’une des plaque tournante, à la fois de sa rigueur intellectuelle, mais aussi son souci de léguer à la nouvelle génération un héritage fort, puissant et solide… moi personnellement j’étais dans le cercle restreint, on était ensemble, on partageait tous les grands projets  qui sont liés à la république… tout ce qui était lié à la défense de l’intérêt de la Guinée, je partageais tout avec kéléfa…c’est une grande perte pour la guinée, kéléfa avait des choses a donné à ce pays, kéléfa devrait constituer pour  la nouvelle génération un abreuvoir pour qu’au moment difficile on pouvait venir à côté de lui pour tirer des enseignements et s’inspirer de sa force de caractère. Je sais que la Guinée a perdu gros ».

Avant de rendre l’âme, kéléfa Sall a laissé un dernier message à son ami Dansa Kourouma : « le dernier message qu’il m’a confié, il m’a dit tout ce qu’il fait c’est pour honorer ses filles, parce qu’il n’a eu que des filles, il avait un souci fondamentale de poser des actes responsables et honnête. Il m’a dit  que si je posais un acte déloyal vis-à-vis de la république, vis-à vis de mes propres convictions, c’est mes filles qui payeront la facture et je ne serai plus là et la facture sera très chère. C’est pourquoi,  je ferai  tout ce qui est possible pour que je l’aie légué un héritage digne, d’honneur et de grandeur. Une fois encore je crois que ses filles ont eu un père qui a tout défendu, qui a tout subit pour les léguer un héritage.. »

Dansa parle des spéculations   autour de la mort du défunt

« Tout ce qu’il  disait, il écrivait  il savait dire les choses de la plus bonne manière. Don,  il a confié quelque chose à sa famille et c’est pourquoi son enterrement se passe conformément à sa volonté. Tous ceux qui spéculent ne connaissent pas l’homme, tout ce qui se dit au dehors de cette voix officielle (famille) ce n’est que de la spéculation, parce que le défunt a écrit, tout prévu au plus petit détail. Qu’on arrête une fois  de salir l’âme de kéléfa, il était un grand homme qui avait la capacité de dire la vérité, il votait contre les lois seules au CNT. Une fois encore nous  allons taire nos divergences, la perte d’un grand homme doit être une source de communion, une source d’unité, d’union sacrée autour des valeurs qu’il a défendue et non une opportunité de spéculation  stériles ».

Mohamed Y

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
25 × 23 =