Lettre ouverte d’un militant du RPG Arc-en-ciel au professeur Alpha Condé

Le rideau de fer noir entre Alpha Condé et sa base doit absolument tomber !

N’a-t-on pas coutume de dire qu’une hirondelle ne fait pas le printemps mais peut aussi l’annoncer ?

Il est important et judicieux que le PrAC, pour une ultime fois rejoigne sa base et lâche à jamais, ceux qui ont dévisagé son régime, symbole : de  plusieurs vies détruites, des familles disloquées à jamais, des handicaps à vie, de belles carrières administratives éteintes, de riches operateurs économiques envoyés en banqueroute, des classes d’âges décimées (par exemple à Faranah pour avoir été la porte d’entrée du PUP en Haute-Guinée et où trônent encore par sa complaisance les mêmes bourreaux devenus Maitre absolus de son régime)!

En effet, ce désintérêt du Ministre Mouctar Diallo pour le MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DE L’EMPLOI JEUNE est-il l’expression du déni du fameux slogan qui nous berçâmes et tympanisâmes le long des deux (02) mandats échus ? « Je dédie mon mandat aux jeunes et aux femmes » était-il un slogan creux ou une imposture ?  L’histoire nous le dira !

Aujourd’hui, il est indéniable et admettons que tous les symboles de notre lutte commune sont quasiment tous à terre et tombés hormis Dr Mohamed DIANÈ perçu comme ce rideau de fer noir entre le Président Alpha Condé et sa base. A sa charge, la Présidence de la République est érigée en arène où règne en maitres absolus des Chefs de clans comme de vrais cartels qui ont passé des conventions ou pactes entre eux.

Tous ceux qui sont capables de dire la vérité au Président sont neutralisés à distance. Les mêmes causes créant les mêmes effets, il est à craindre l’issue, car avec feu Général Lansana Conté (Paix à son âme), la prépondérance du tout-puissant Alseny René Gomez à la Présidence de la République et muté au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité avait servi de levain pour l’une des plus violentes mutineries militaires qui a failli emporter le Général-Président.

Monsieur le Président, cette autre affaire de Zénab Nabaya apparaît aux yeux du peuple comme celle combinée d’un certain Mamadou Sylla – Fodé Soumah mal gérée par Général Lansana Conté. A sa décharge certainement pour avoir été aussi coupé des réalités par son entourage comme vous l’êtes à présent et la suite tout le monde la connaît, se sont les faits impunis des massacres de janvier-février 2007 !

Monsieur le Président, le Peuple a soif du changement et à ce jour, aucun acte fort n’est posé par vous dans ce sens !

Une seule chose que le Peuple demande, c’est de combattre avec vigueur les clans qui minent et annihilent l’idéal du changement que vous avez toujours symbolisé. Ils ne sont nulle part mais proche de vous comme vos veines jugulaires. Ne vous attaquez pas aux effets et garder la racine du mal sous vous pieds !

Monsieur le Président ! le Peuple commence à se réveiller et je crains que ce soit le délitement de notre pouvoir conquis au prix d’énormes sacrifices cités ci-dessus par votre faute. Le peuple n’est pas dupe, c’est de vous que nous le tenons !

Alors ne sanctionnez pas positivement ceux qui ont préféré leurs gendres, leurs femmes et leurs enfants aux militants parce que pendant la lutte ceux-ci n’étaient pas là !

Un Peuple qui se réveille court dans tous les sens et rien ne peut l’arrêter !

Mamadi Keita, résident à Montpellier, France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
16 × 14 =