Les syndicats menacent de déclencher une grève générale illimitée si le gouvernement ne baisse pas le prix du carburant à 8000 GNF !

Les négociations entre le gouvernement, l’inter-centrale CNTG-USTG  et le patronat sur une éventuelle réduction du prix du carburant à la pompe à 8000 GNF ont été suspendues le lundi 09 juillet 2018. C’est une annonce faite par  l’inspecteur général du travail à la sortie des négociations, Alia Camara.

 Interrogé sur les raisons de cette suspension, M. Camara s’expliquera en ces termes : « Nous sommes arrivés à une phase de nos discussions, à une nouvelle étape qui nécessite une suspension provisoire, le temps pour nous de faire des contacts nécessaires et le temps pour le syndicat de faire les contacts nécessaires. Le temps aussi pour le patronat et le gouvernement de faire les contacts nécessaires ».

Sur la question de savoir le niveau des négociations, il soulignera ceci : « Les négociations se poursuivront dans les prochaines heures ou les prochains joursIl n’y a pas encore d’entente et les négociations ne sont pas bloquées ».

Au nom de l’inter-centrale CNTG –USTG, le syndicaliste Aboulaye Camara, a affirmé que si le gouvernement ne baisse pas le prix du carburant à 8000 GNF, ils n’iront plus autour de la table de négociation.

«  Nous voulons vous dire ici que nous avons fait trois jours de grève perlée et nous avons programmé encore trois jours de grève perlée, donc c’est du lundi au mercredi 11 juillet. Au-delà du mercredi, nous allons déclencher une grève illimitée sur toute l’étendue du territoire national, si le gouvernement ne revient pas sur le prix du carburant à la pompe à 8000 GNF », a menacé le syndicaliste Aboulaye Camara.

                                                                                                                       Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
8 × 22 =