Les syndicalistes acceptent enfin d’aller à la table de négociation

Dans le cadre de la reprise des négociations liées à la crise sociale due à la hausse du prix du carburant, le médiateur de la République, accompagné de certains membres des institutions républicaines et des leaders religieux ont rencontré les syndicalistes ce mardi 25 juillet à la bourse du travail pour les inviter à revenir à la table de négociations.

Au sortir de cette rencontre, Mohamed Saïd Fofana a rassuré que ce retour des  syndicalistes à  la table de négociation exprime leur volonté de bâtir la Guinée.

« Vous vous êtes rendus compte que ces trois parties (syndicat, gouvernement et patronat, NDLR ) avaient décidé  de suspendre les travaux et de les reporter afin de permettre surtout à la demande de l’inter-central syndicale de se référer à la base avant  d’entamer quoi que ce soit dans les négociations. Aujourd’hui, suite à l’appel du gouvernement, à la réaction positive du gouvernement, les syndicats veulent bâtir autant la Guinée que tout le monde. Ils m’ont fait l’honneur de venir à leur siège pour nous dire que conformément à cet engagement, ils acceptent d’aller à la table de négociation. C’est très important, je crois que c’est un message très fort à l’ endroit de tout le monde, pour dire que les guinéens, soit syndicat, qu’il soit politique, qu’il soit du gouvernement, chacun aspire au bonheur de ce pays et chacun souhaite que la paix règne dans ce pays. Soyez rassurés que toute les parties que j’ai rencontrées, ont réaffirmé leurs souhait d’aller, quoi qu’il en soit à la table de négociation. »

pour sa part, le président  du comité des négociations, Mamadou Mansaré  dira que les syndicalistes sont  prêts à aller à la table de négociation, et exigent  que tous les sujets soient mis sur la table sans tabou.

” Suite à tous les événements qui se sont passés, nous avons expliqué notre surprise que ce soit en ces temps que de tels actes puissent se produire…”, a ajouté M. Mansaré.

Poursuivant son intervention, il rajoutera ceci: « Nous, nous sommes conscients de nos argumentaires, nous avons tous les documents, y compris à combien le litre ou la tonne de carburant vient à Conakry. Donc, nous avons tous les argumentaires nécessaires, nous demandons au peuple de nous faire confiance, nous sommes membres fondateurs de cette République, nous sommes membres fondateurs de cette démocratie, nous ne décevrons pas le peuple. On a dit que peut-être le peuple peut nous lâcher, mais nous, on ne lâcherons pas le peuple, l’histoire ne retiendra pas cela. »

« La grève n’est pas levée, la grève illimitée a été déclenchée et nous avons dit, qu’il n’y a pas de service minimum. Nous maintenons notre position, cela ne nous empêchera pas  avec la venue du médiateur d’aller à la table de négociation, défendre notre position face au peuple et face à la nation guinéenne », a conclu El hadj Mansaré

                                                                   Aye condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
38 ⁄ 19 =