L’engagement de Huawei dans la fourniture d’une Afrique à large bande

Le dernier wébinaire de l’AFRICA CEO FORUM dédié aux chefs d’entreprise opérant en Afrique, en partenariat avec Huawei, avait pour thème “Delivering a broadband Africa”, avec la participation de M. Hou Tao, Global Vice President de Huawei, et de M. Lu Libo, President Network Marketing & Solution Sales de Huawei.

Le webinaire a présenté un panel d’invités de toutes les sphères, publique comme privée. La question centrale concernait l’apport de la numérisation à l’Afrique, en termes d’accès à l’éducation, aux opportunités d’emploi, ainsi qu’aux soins médicaux, notamment dans le cadre de la pandémie de la COVID-19. Selon la Banque mondiale, jusqu’à 100 milliards de dollars sont nécessaires pour combler le déficit de connectivité en Afrique d’ici 2030. En outre, dans le contexte de la “nouvelle normalité” post-pandémique, l’accélération des investissements dans la technologie et les infrastructures numériques est devenue la priorité immédiate pour le rebond des économies africaines.

Le déploiement rapide et fluide de la large bande est la priorité à court terme, tandis qu’à long terme, nous devons nous concentrer sur le développement d’une connectivité hautement qualitative. M. Hamadoun Touré, Ministre des Communications et de l’Économie Numérique du Mali, a soulevé des questions sur le caractère abordable et la réglementation de l’environnement des télécommunications, le prix de la large bande jouant un rôle majeur en termes de pénétration, en particulier pour les pays enclavés. La question de savoir comment l’écosystème juridique régit l’arrivée d’opérateurs et de constructeurs compétitifs a également été abordée. Mme Aurélie Adam Soulé, Ministre du Numérique et de la Digitalisation du Bénin, a rappelé comment la numérisation de l’administration publique et des procédures peut contribuer à donner plus de clarté aux entreprises et aux opérateurs, en créant les conditions d’un grand écosystème numérique dans chaque pays africain. Ces questions ont été débattues tout au long de la discussion par les acteurs du secteur privé, qui ont présenté leurs solutions, telles que la construction de câbles de fibre optique sous-marins ou la fourniture d’un accès internet aux zones rurales. Ce webinaire public-privé a montré que, réunies dans un effort collectif panafricain, les avancées technologiques pouvaient catalyser la croissance industrielle et sociale de l’Afrique.

M. Lu Libo, President Network Marketing & Solution Sales de Huawei, a souligné “qu’au cours des dernières années, nous avons vu de nombreux projets liés aux câbles sous-marins, aux réseaux métropolitains en fibre et aux réseaux fédérateurs multinationaux en fibre, comme le projet CAB (Central African Backbone) qui relie plusieurs pays d’Afrique occidentale et centrale. Récemment, nous avons également vu comment les réseaux en fibre optique relient les familles et les entreprises dans certains pays d’Afrique. Pour ces grands projets, nous avons besoin de la coopération des gouvernements et des opérateurs, ainsi que de tous les participants du secteur”. Tous les participants ont convenu que la coopération sera essentielle pour offrir une Afrique à large bande dans un avenir proche.

En conclusion, M. Hou Tao, Global Vice President de Huawei, a souligné que “60% des Africains ne sont toujours pas connectés à l’internet mobile ou fixe. Pourtant, avec la pandémie de la Covid-19, les connexions à large bande n’ont jamais été aussi importantes. Il est temps de prendre des mesures rapides et radicales pour mettre en place un réseau à large bande universel, abordable et fiable en Afrique”. M. Hou Tao a ajouté que, “en tant que partenaire des États Africains sur le long terme, Huawei s’est engagé à fournir des produits et des services de haute performance et à un prix raisonnable à chaque citoyen africain pour créer un monde intelligent et connecté, dans lequel l’Afrique ferait preuve de capacité et de résilience”.

Source : 35° Nord

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
26 ⁄ 13 =