Le FNDC décide de porter plainte contre Malick Sankhon pour « crime contre le peuple de Guinée »

 

A l’occasion d’une conférence de presse organisé, le mercredi dernier  dans la maison commune des journalistes à Conakry, les leaders membres de la plénière du Front national de la défense de la constitution (FNDC) ont décidé d’intenter une poursuite judiciaire contre le Coordinateur national de la camapgne électorale du parti au pouvoir, Malick Sankhon, pour « crimes contre le peuple de Guinée » en violation des dispositions constitutionnelles et légales.

Ces leaders dont Oury Bah, Ousmane Gaoual Diallo et Pépé Francis Haba, reprochent à Malick Sankhon d’avoir violé les dispositions de la Constitution en indiquant « avoir mis en place des milices » pour défendre la République.

Ils avancent que, Malick Sankhon aurait au cours d’une rencontre au siège du parti, Rassemblement du peuple de Guinée (RPG Arc-en-ciel) : « j’ai reconstitué 2500 à 3000 jeunes ; et quiconque s’amuse à nous provoquer,  je vous jure, on lui marchera dessus, … Je défends la démocratie. La Constitution doit être défendue par tous les moyens. Quand il y’a des voyous qui essaient  de prendre des institutions en otage on ne peut pas accepter », fin de citation.

Au cours de cette conférence de presse, les conférenciers ont évoqué des arrestations arbitraires de leurs membres ainsi que des enlèvements des citoyens dont certains sont envoyés à Soronkoni, dans la préfecture de Kankan et d’autres à des endroits inconnus.

Ibrahima Bah 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
26 ⁄ 13 =