La Guinée rejette l’offre du géant australien du fer Fortescue pour Simandou

La compagnie australienne Fortescue Metals Group ne développera pas les blocs I et II du projet de minerai de fer Simandou. Le gouvernement guinéen lui a préféré la Société Minière de Boké, qui est déjà active dans le pays sur la bauxite.

Informée de la décision de l’Etat guinéen, la compagnie a déclaré jeudi à ses actionnaires qu’elle demeurait concentrée sur ses projets en Australie et qu’elle continuera d’explorer les opportunités mondiales en ligne avec sa stratégie et son domaine d’expertise. La PDG Elizabeth Gaines (photo) avait déclaré en octobre dernier que la société s’intéressait aux « opportunités mondiales dans le secteur du minerai de fer et d’autres matières premières ».

La décision de l’Etat guinéen, si elle représente pour l’entreprise australienne une véritable déconvenue, est tout de même justifiée étant donné les succès déjà réalisés par le consortium SMB dans le secteur de la bauxite du pays.

On peut ainsi voir en ce choix une volonté de Conakry de capitaliser sur la bonne santé de sa relation avec SMB pour rapidement mettre en production le projet Simandou, dont le développement a longtemps été retardé par des litiges juridiques. Le consortium SMB regroupe des intérêts chinois, français, singapouriens et guinéens.

Source: A. Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 − 4 =