La CODENOC qualifie le projet de manifestations de rue du 14 octobre prochain du FNDC comme « un appel à l’insurrection et à un coup d’Etat contre un régime légitimement et légalement établi » 

 

Ce mercredi 9 octobre 2019, dans une déclaration rendue publique à son siège à  Kaloum, la Coalition Démocratique pour une Nouvelle Constitution (CODENOC) qualifie « d’un appel à l’insurrection et à un coup d’Etat contre un régime légitimement et légalement établi », la récente annonce de manifestations de rue du Front national  pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour le lundi, 14 octobre 2019 sur toute l’étendue du territoire ainsi qu’à l’étranger pour barrer la route contre le projet de nouvelle constitution.

Dans cette déclaration lue par Domani Doré,  l’ancienne ministre des sports, « la CODENOC constate que, l’appel lancé par les acteurs du FNDC aux opérateurs économiques et aux sociétés établies dans le pays, aux compagnies minières, aux banques, aux stations-services de carburant et aux entreprises à cesser toute activité ainsi qu’aux automobilistes et autres propriétaires d’engins roulants à  les immobiliser, n’est qu’un appel à l’insurrection et à un coup d’Etat contre un régime légitimement et légalement établi ».

Aussi, la CODENOC dénonce “le double discours des acteurs du FNDC qui prétendent défendre la Constitution de 2010 alors que le mouvement, depuis son avènement dans la vie publique, par ses prises de position et son discours viole systématiquement les principes fondamentaux de la démocratie, notamment le droit inaliénable et imprescriptible du peuple de Guinée à se doter d’une nouvelle Loi Fondamentale et d’institutions légitimes”.

Mohamed Y

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
5 × 29 =