Kindia : Un Imam s’insurge contre un décret présidentiel

Suite à la publication du décret  du chef de l’Etat nommant les membres du gouvernement Kassory, un débat des plus agités s’est instauré dans la cité de Manga Kindy. La raison est toute simple l’ex Ministre d’Etat des transports n’ayant pas été reconduit serait le nœud de cette affaire. C’est face à cela que l’Imam de Tafory, Secrétaire général de la ligue islamique régionale El. Mamoudou Camara a violemment réagi, allant jusqu’à contester ce décret du Président de la République. Aujourd’hui dans tous les points de regroupement, le constat révèle que les débats sont axés sur cette réaction inattendue de l’Imam de Kindia, à quoi s’ajoute une véritable scission des différentes composantes de la localité.

Hormis les jeunes et les femmes, la structure appelée ‘’Kania lanyi’’ littéralement « union des kaniakas », association qui a pour mission de sauvegarder la solidarité entre les habitants de Kindia et aussi de gérer les  éventuels différends entre les citoyens de cette localité, s’insurge elle aussi de façon spectaculaire contre ce décret présidentiel. Pour manifester leur mécontentement par rapport à cette décision du chef de l’Etat, un petit groupe de dissidents de Kania lanyi ayant à sa tête El. Mamoudou Camara, se décide une pétition pour amener le Président à revenir sur son décret et ramener leur fils Oyé Guilavogui dans le gouvernement. Dans le cas échéant, il prétend faire démissionner du RPG arc en ciel toute la population de Kindia. Cette prise de position d’un groupe de leader religieux fait jaser le monde dans la cité.

Interrogé sur la question, El. Mamoudou Camara inspecteur régionale de la ligue islamique de Kindia dit : « : « Oyé Guilavogui c’est mon fils et c’est valable pour tout père, quand ton fils à un problème, vous vous sentez aussi touché, mais comme le président a voyagé, nous attendons ce retour pour lui exprimer notre pensée, mais le moment venu, nous allons le faire savoir à tout le monde ».  Autour de cette décision, les esprits s’échauffent, chacun tire le drap de son côté.  A en croire le président de ladite association, il n’a posé aucune signature sur ce papier qui engage   la responsabilité des habitants de Kindia.

« Je n’ai rien signé, la fois dernière, El hadj Mamoudou Camara m’avait appelé dans la nuit du mardi 29 mai 2018 afin de me faire part de leur mécontentement. Il m’avait demandé de faire une pétition devant amener le président à reconduire l’ex ministre des transports au sein de la nouvelle équipe. Sur place je leur ai demandé d’attendre, mais El hadj Camara m’a dit non qu’il n’attend pas, il faut déposer cette note avant l’arrivée du Président. En même temps le ministre Oyé Guilavogui nous a appelé par téléphone pour nous dire de ne pas faire la pétition au nom de notre association, mais plutôt de l’ensemble de la population de Kindia. Encore El hadj Mamoudou nous a demandé de faire cette note signifiant la démission de tout Kindia du parti au pouvoir RPG ARC EN CIEL, chose que moi personnellement en tant que président de ladite association j’ai refusé, et je lui ai dit que cela ne relève pas des compétences de notre association. S’il veut qu’on prenne une telle décision, il faut que les responsables administratifs et locaux des différentes sous-préfectures, ainsi que ceux des districts se retrouvent pour décider, si tel n’est pas  le cas je suis désolé. Je répète encore je n’ai signé aucun document relatif à cette décision, moi je suis sage, je sais ce que je fais, nous n’avons pas pour mission de s’opposer à une décision des chefs,  je ne fais pas partie, que tout Kindia le sache ainsi que la Guinée » affirme El hadj Banna Sény Camara.

Selon les sources  très proches du dossier, ce groupe dissident compte organiser ce samedi 2 juin 2018 une réception pour le ministre sortant des transports dans la sous-préfecture de Friguiagbé située à 15 kilomètres de la ville de Kindia. Une manière d’influencer le Président afin  de le plier à leur souhait qui vise la reconduction d’Oyé Guilavogui au sein de la nouvelle équipe gouvernementale. Dans les mêmes couloirs, les voix les plus autorisées, nous laissent entendre que le montant qui doit servir à la mobilisation de cette réception s’élève à des centaines de millions de francs guinéens.

Affaire à suivre !

Par notre correspondant à Kindia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
14 + 9 =