Joe Biden marque la rupture avec Donald Trump dès son arrivée à la Maison Blanche

Joe Biden, devenu ce mercredi 20 janvier le 46e président des États-Unis sur un appel à « l’unité », a immédiatement pris une série de décisions marquant une nette rupture avec le mandat de Donald Trump, qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Dix-sept décrets signés dans le bureau ovale, devant les caméras, ce qui donne en quelque sorte le ton de la politique que Joe Biden entend mener.

Le premier impose le port du masque dans les bâtiments fédéraux, les transports entre États et pour les fonctionnaires fédéraux. Une mesure qui, dans la plupart des cas, est déjà en application, mais elle montre que le président est déterminé à lutter contre la propagation du Covid-19. La pandémie a fait plus de 400 000 morts aux États-Unis. Dès jeudi, le célèbre immunologue Anthony Fauci représentera les États-Unis à une réunion de l’Organisation mondiale de la santé.

Joe Biden a aussi annoncé le retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat. Il a annulé les décisions prises par Donald Trump qui autorisaient notamment les forages pétroliers dans des zones protégées. Une manière d’affirmer son intention de se pencher sérieusement sur les questions d’environnement.

Chemin vers la citoyenneté aux clandestins

Le nouveau président américain a aussi garanti la protection des dreamers, ces jeunes arrivés de manière irrégulière lorsqu’ils étaient mineurs sur le territoire américain, a suspendu la construction du mur à la frontière. Sur la question de l’immigration, il a même envoyé un premier projet de loi au Congrès. Le texte prévoit d’accorder un chemin vers la citoyenneté aux clandestins depuis plusieurs années aux États-Unis sous certaines conditions, et il réaffirme l’engagement du pays à rester une terre d’accueil, de refuge pour les personnes persécutées.

M. Biden a aussi mis fin à l’interdiction d’entrée aux États-Unis pour les ressortissants de pays en majorité musulmans, une des premières mesures très controversées de son prédécesseur républicain.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
12 + 25 =