INTERVIEW : « Le client est roi chez nous », rassure le DG du Journal des Appels d’Offres & Offres d’Emplois (JAO), Koné Ibrahima

A l’occasion de la célébration du 400ème Numéro du Journal des Appels d’Offres et Offres d’Emplois communément appelé (JAO), son Directeur Général, Ibrahima Koné s’est prêté à nos questions. Lisez !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, quel est d’abord votre message du nouvel an 2019 ?

L’année 2018 a été une année de réussite, de défis pour nous. Parce que le Journal des Appels d’Offres a pris un élan de croissance en terme de partenariat, de crédibilité. Cela nous a permis d’obtenir de nouveaux marchés de publicité. Ensuite, d’étendre nos points de distribution du journal. Alors, on peut dire que 2018 a été une année fructueuse pour notre entreprise. Ainsi, pour finir l’année en beauté, le JAO célèbre ce lundi 31 décembre, son 400ème Numéro.

Justement Monsieur le Directeur général, par rapport à cette célébration, quels sont vos sentiments ?

Aujourd’hui, je suis animé de sentiments de satisfaction et c’est une fierté. En effet, je dirai tout d’abord, merci à toute l’équipe du JAO qui fait un bon travail. Puisque, ce n’est pas que la force de Monsieur Koné Ibrahima ou l’Honorable, Alpha Souleymane Bah Fisher qui est Fondateur du JOA et qui est mon associé. Mais compte tenu de ses responsabilités au parlement guinéen, on ne le voit pas toujours ici. Je remercie le bon Dieu de me donner le courage et cette force de pouvoir conduire ce navire.

Depuis la création de ce journal, le 2 mai 2011 jusqu’à nos jours, cela fait 7 ans qu’il sort régulièrement chaque lundi matin et sans interruption. Alors aujourd’hui, il faut voir ce parcours qu’on a effectué et regardé vers l’avenir, se projeter avec de nouvelles orientations et avec de nouvelles stratégies pour satisfaire davantage nos clients. Parce que, pour tenir encore toute l’année 2019, il faudra que nous nous armons de courage, d’abnégation.

Chez nous, le client est roi, on est là pour satisfaire le peuple de Guinée en comblant un vide. Etant donné que la politique de développement du chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé, est portée sur la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes.

Quel est l’impact de ce journal sur le marché de l’emploi et des affaires en Guinée ?

Quand on n’existait pas, il y’avait 5 ou 10 journaux sur le marché.  Et certains ne savaient même pas que les offres devaient être publiées et que tout guinéen a le même droit au tour d’un marché en République de Guinée. Donc, mettre en place un journal spécialisé dans les appels d’offres et offres d’emplois, c’est une façon de démocratiser l’information autour des postes vacants, des marchés de l’Etat. Ainsi, cela permet à toutes les entreprises du pays ou internationales résidant en Guinée, de publier ses avis dans le JOA. C’est pourquoi maintenant, vous avez des appels d’offres nationales et internationales dans ce journal non seulement en version papier mais en digital : www.jaoguinee.com. Cela permet à tout le monde de postuler à une candidature. Voilà l’importance aujourd’hui du JAO en Guinée.

A l’heure où nous sommes, pouvez-vous dire que votre objectif est atteint ?

Ça fait 7 ans que le JAO existe en Guinée. Sur ce, on peut dire que notre objectif est atteint. Si ces objectifs n’étaient pas atteints, peut-être qu’on allait fermer le JAO, mais jusqu’à présent, nous tenons. Pour preuve, nous sommes dans le bureau du JOA pour faire cette interview, pas dans un hôtel, pas dans un restaurant. De plus en plus, le journal prend du volume de considération.

Comme vous le constatez, tout le système des nations unies en Guinée dont le PNUD, l’administration publique, vient publier dans le JAO. Aucun département en Guinée ne peut passer des marchés sans que ça ne soit publié dans le JAO. A cet effet, c’est un salut aux autorités guinéennes, un salut à la direction nationale des marchés publics. Pour nous, on avance puisque tous ces partenaires nous font confiance. Et nous aussi, nous ferons tout pour respecter cette confiance.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Dans toute activité humaine, il y’ a des difficultés qu’on rencontre. Il y‘a des jours où le journal n’apparait pas le lundi compte tenu des problèmes techniques et infrastructurels. Par exemple, le manque d’électricité qu’on avait à l’époque. Mais de nos jours, cela est devenu de vieux souvenirs. Désormais, on a de plus en plus, de l’électricité qui nous permet de récupérer les journaux et de les distribuer à temps dans les kiosques.

Mais au-delà de ça, on rencontre quelques fois des difficultés de paiement.

Comment analysez-vous l’évolution du JAO ? Avez-vous l’appui de l’Etat ?

Pour nous c’est immense. Aujourd’hui, on a décroché des contrats de publicité avec Google, à cause de notre site internet www.jaoguinee.com qui dépasse 1 million de visiteurs. C’est un progrès, car, en terme d’audience, on fait partie des 10 sites les plus visités en Guinée. C’est des chiffres qu’on donne pour que les gens comprennent qu’il y’a un travail sérieux et professionnel au sein du JAO.

Tout cela grâce à l’encouragement du Chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé et le Premier Ministre, Dr. Ibrahima Kassory Fofana qui ont eu cette confiance de soutenir le JAO. Puisque c’est une question de nation. Quand le Président de la République, dit qu’il ne veut plus de copinage dans l’attribution des postes en Guinée, qu’il veut de la transparence dans l’attribution des marchés publics, dès lors, il fallait un cadre qui puisse combler le vide institutionnel qui existait.

Depuis le lancement du JAO, de plus en plus, des projets des nations unies ou autres, sont publié dans ce journal. C’est une confiance immense, je félicite mon équipe pour avoir gardé cette lancée jusqu’à nos jours.

Cependant, quelles sont les perspectives du JAO pour l’année 2019 ?

On va lancer en 2019, un sondage auprès de nos clients pour demander leurs avis sur les manquements peut-être, que nous mêmes, nous faisons sans se rendre compte. Ensuite, que ces partenaires nous parlent de leur niveau de satisfaction, qu’est-ce qu’ils souhaiteraient qu’on améliore dans le JAO. Parce que nous sommes là pour les satisfaire.

Ce qui est sûr, beaucoup d’innovations sont prévues pour l’année prochaine notamment, la signature d’un contrat avec les sociétés de téléphonie. Pour que parallèlement, leurs clients puissent recevoir les appels d’offres et offres d’emploi à partir de leur téléphone. Et plus tard, peut-être les gens s’abonneront partout dans le monde.

Nous sommes quasiment au terme de cette interview.  Alors quel est votre mot de la fin ?

Il faut croire au JAO et à son personnel dynamique qui est là. Aussi à nos partenaires qui sont partout en France et ailleurs. Nous faisons toujours des échanges d’idées avec les autres pour faire avancer la boite et rester dans le temps pour satisfaire nos clients.

Je profite de l’occasion pour souhaiter bonne et heureuse année au peuple de Guinée et à nos partenaires dont la Direction Nationale des Marchés Publics, l’Officie National de Formation et du Perfectionnement Professionnel, l’Agence Guinéenne de la Promotion de l’Emploi, Monsieur Mara, M. capi Camara, Lucien Guilao et Malick Sankhon, Monsieur Traoré Souleymane. Voilà des gens qui nous ont cru, on ne finira pas de citer nos partenaires. Quand vous regarder le verso du JAO vous allez voir la liste de nos partenaires que nous saluons humblement.

Interview réalisée par Bah Ibrahima

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
10 − 3 =