Guinée : un réseau de journalistes en langues nationales mis en place!

ralan

Le Réseau des Animateurs en Langues Nationales (RALAN) a lancé officiellement le vendredi 13 octobre dernier, sa structure à la maison de la presse à Conakry. Cet évènement déroulé sous l’égide du ministre de la Communication, a permis aux membres de RALAN, d’expliquer en large, la ligne directive de leur organisme.

Cependant, ce réseau créé le 12 mars 2017, regroupent des hommes et femmes issus de médias audiovisuels des services publics et privés qui communiquent en langues nationales.

L’objectif du RALAN est notamment : unir les membres du réseau, valoriser les langues nationales, appuyer à la formation des membres, lutter contre les dérapages dans leurs différentes émissions, contribuer au renforcement de la paix, de l’unité nationale et de la démocratie. Ensuite, aider les populations analphabètes à mieux comprendre l’environnement socio-politique, économique et culturel.

C’est dans cet esprit, que le Président de l’organisme, Soriba Kolentin Camara a expliqué davantage l’importance de sa structure qui consiste également à mieux harmoniser leur travail et de pouvoir soutenir les collègues qui seront en difficultés comme les cas de maladies.

Kolentin a aussi rappelé que la majorité de la population écoute souvent les émissions et informations en langues nationales. Alors, il estime que son réseau joue un rôle incontournable pour l’émancipation de la démocratie en Guinée. Par la même occasion, il a invité les autres animateurs en langues nationales d’adhérer le RALAN.

Pour sa part, le ministre de la Communication, Rachid N’diaye, a salué cette initiative et a affirmé que le gouvernement soutient une telle action, car dit-il, cela s’inscrit dans le cadre de la valorisation et préservation de nos cultures.

« La langue nationale c’est le vecteur qui permet de transmettre la culture, puisque la grande majorité de nos populations vive dans le milieu rural, alors, communiquer dans nos langues, c’est très important », a ajouté le ministre.

Par ailleurs, le ministre a attiré l’attention des animateurs en langues nationales d’exercer leur métier selon l’éthique et la déontologie afin d’éviter des conséquences dommageables sur la population .

Quant au Président de la section guinéenne de l’Union de la Presse Francophone (UPF), Ibrahima Koné, invite déjà le RALAN à adhérer à cette structure mais aussi à l’Union de la Presse Libre de Guinée (UPLG). Pour lui,  ces réseaux représentent une importance capitale pour le pays, car dit-il, permettent de mieux sensibiliser et informer les populations à la base.

Avant de finir, M. Koné a exprimé le soutien de ses structures pour la  consolidation de la démocratie qui passe notamment par l’information.

Ibrahima Soya Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
23 + 19 =