Guinée : quatre semaines de crise sociale, mais qui en profite ?

Bientôt un mois, la Guinée est plongée dans une crise sociale qui ne dit pas son nom, où toutes les activités tournent au ralenti.

En effet, depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe par le gouvernement guinéen de 8000 à 10 000 gnf par litre, les syndicats et les forces sociales ont battu le pavé pour faire fléchir le gouvernement. Mais hélas, les négociations ont toujours échoué et les pauvres citoyens payent les frais.

A quand la fin de cette grève générale illimitée déclenchée par l’Inter-Centrale Syndicale CNTG-USTG sur toute l’étendue du territoire national ?

Le pire est que l’opposition politique s’invite à la danse et entend agiter le chiffon rouge à leur tour.

Une question taraude les esprits, celle de savoir qui profite de ces grèves qui n’ont que trop durées ? Pauvre population ? Gouvernement  ou syndicalistes ? A réfléchir !

Bah Ibrahima

LAISSER UN COMMENTAIRE

Solve : *
20 ⁄ 10 =